HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-04-29 16:40:28
A+ A- Imprimer cet article



En RDC, l'urgence d'une culture de la non-violence



Les chefs des confessions religieuses, réunis en conférence le jeudi 25 avril à Kinshasa à l’issue de la « Campagne sur le Dialogue inter religieux pour la promotion de la paix », ont pris l’engagement d’« ériger une culture de non-violence et de paix pour éradiquer les causes de conflits et de l’intolérance » en République démocratique du Congo.

Ils ont également décidé de redynamiser, dans la cohérence, les structures de concertation et de coordination de l’action inter religieuse et laïque en RDC. Il s’agit notamment, pour eux, de faciliter la transmission à la base les décisions de chefs des confessions religieuses et programmer les actions « dans les normes avec les partenaires appropriés ».

«Nous sommes déterminés à renforcer au quotidien et concrètement, notre engagement inter-religieux pour la paix, par la prédication, l’éducation et la sensibilisation à la non-violence ainsi que la dénonciation systématique des actes de violence », ont déclaré les leaders religieux à l’issue de la conférence. Ils ont émis le vœu d’assumer totalement leurs responsabilités au sein du Conseil des laïcs chrétiens et islamiques du Congo (COLCIC), l’unique organe d’action des Laics.

En outre, ils lancent un appel au niveau de conscience des acteurs et décideurs politiques « pour matérialiser la paix au Congo ». Prenant ainsi l’engagement de poursuivre l’effort de sensibilisation du peuple sur la culture de paix durable.

RECHERCHE DE LA PAIX EN RDC

Intervenant pour sa part, Mme. Aissatou Touré, chargée de l’information publique de la Mission de l’ONU pour la stabilisation en RDC (Monusco), potentielle partenaire de la Campagne, a rappelé la mission de celle-ci qui consiste à « rechercher la paix dans le pays ».
« La Monusco vous invite à respecter votre engagement pris ici, par le biais de votre déclaration de ce 25 avril 2013 et marque cette date d’une pierre blanche et vous exhorte d’aller de l’avant sur base des propositions qui ont été faites, pour la poursuite des efforts du COLCIC et pour l’élaboration d’un plan d’action dans ce sens », a-t-elle indiqué.

Elle a souligné que la Monusco, pour ce qui la concerne, ne s’arrêtera pas en si bon chemin. C’est ainsi, a-t-elle dit, qu’à l’appel de COLCIC, la mission n’a pu rester sourde. « Nous avons fait notre travail à travers cette conférence qui clôturait la campagne de sensibilisation débutée le 16 et se termine le 25 avril 2013 ».

La paix favorisant l’épanouissement humain, les participants ont invité des responsables religieux et leurs fidèles, les gouvernants, des hommes et femmes de tout bord politique, à participer activement à la promotion de la paix par un dialogue inter religieux basé sur un échange pour une meilleure connaissance de chacun de la religion des autres.

La cérémonie d’ouverture s’était déroulée en présence du bourgmestre de la Commune de la Gombe, du directeur de la Division Cultes et associations du ministère de la justice et du secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo « CENCO » avait débuté par une prière dite par le Lieutenant-Colonel Jean Baptiste MATA de l’Armée du Salut.

(Photo: en mai 2012, réfugiés congolais dans la région du Kivu)


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité