HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-04-30 12:24:45
A+ A- Imprimer cet article



Décès de Mgr Jin à Shanghai, l’Eglise de Chine en deuil



Sa vie a épousé tous les grands bouleversements que la Chine a connu au cours du XXe siècle. Mgr Aloïs Jin Luxian, évêque coadjuteur de Shanghai, est décédé samedi 27 avril 2013 à l’âge de 96 ans. C’est ce qu’indique une note de la Secrétairerie d’Etat publiée mardi.

Mgr Jin est décédé dans un hôpital de Shanghai où il était traité depuis plusieurs semaines en soins intensifs. Sa santé avait décliné ces dernières années en raison de son grand âge mais aussi en raison d’un diabète important.

Né le 20 juin 1916, à l’aube de la République, il fréquenta les jésuites dès l’âge de dix ans. Attiré par la spiritualité et la vie de la Compagnie de Jésus, il commença son noviciat en 1938 et exprima ses premiers vœux religieux en 1940. Il fut ordonné prêtre en 1945.

Entre 1947 et 1950 il vint étudier en Europe, d’abord à Paris puis à l’université grégorienne de Rome. Il profita de ses vacances d’été pour voyager en France, en Allemagne et en Grande-Bretagne pour y apprendre le français, l’allemand et l’anglais.

Enfermé pendant 27 ans

Rappelé en Chine en 1950, il devint recteur temporaire du séminaire régional de Xuhui à Shanghai après l’expulsion des jésuites du pays. Arrêté dans la nuit du 8 septembre 1955, il fut longuement interrogé et fut jugé en 1960. Condamné à dix-huit ans de prison, et à neuf ans de rééducation, il ne fut relâché que vingt-sept ans plus tard après avoir été interné dans une prison de Pékin, et dans deux centres de rééducation.

Il put rouvrir le séminaire de Sheshan et fut consacré évêque du diocèse de Shanghai en 1985 mais sans l’approbation du Saint-Siège. Il ne l’obtint que quinze ans plus après avoir manifesté sa fidélité au pape et après avoir demandé pardon pour son ordination illégitime.
Personnage clé dans l’histoire de l’Eglise catholique en Chine durant ces cinquante dernières années, Mgr Jin était un homme d’une grande culture. Il développa le diocèse de Shanghai et s’engagea activement dans la préparation des nouveaux prêtres et religieuses.


Selon Régis Anouilh, rédacteur en chef de l'agence de presse Eglises d'Asie, les obsèques de Mgr Jin Luxian ont eu lieu lundi à Shanghaï, en présence de prêtres du diocèse mais sans aucun évêque. Le successeur de Mgr Jin, Mgr Ma, a été empêché par la police chinoise de présider la célébration. Juste avant son ordination par Mgr Jin en juillet 2012, il avait démissionné de l’Eglise chinoise « officielle », un acte courageux qui lui a valu d’être placé en résidence surveillée depuis lors.

Pour Régis Anouilh, les obsèques de Mgr Jin sont à l’image de l’héritage qu’il laisse derrière lui RealAudioMP3
Propos recueilli par Jean-Baptiste Cocagne


(Photo : Mgr Jin en 2006)


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité