HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-05-02 14:15:47
A+ A- Imprimer cet article



Commentaire de l'Evangile du dimanche 5 mai



Sixième dimanche de Pâques. Écoutez le commentaire du père Pascal Montavit RealAudioMP3

En ce sixième dimanche de Pâques, la lecture de l’Évangile selon Jean nous donne de méditer sur le dernier discours de Jésus à ses disciples. Jésus y parle d’amour, de paix, de Son Père et de l’Esprit Saint. Voyons cela plus en détail.
Jésus dit : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, et nous demeurerons auprès de lui » (Jn 14,23). Jésus établit un lien direct entre l’amour et la fidélité à Sa Parole. Aimer Jésus, c’est donc avant tout garder Sa Parole. Comment pourrions-nous aimer quelqu’un si nous ne l’écoutons pas, si nous ne désirons pas ardemment connaître ce qu’il veut nous dire. Voilà un critère sûr pour évaluer en nous l’amour que nous avons pour Jésus : Quelle place à Sa Parole dans ma vie ? Ai-je l’habitude d’ouvrir ma bible en me disant : Que me dit le Seigneur aujourd’hui ? L’amour a besoin d’être nourri. C’est la Parole de Dieu qui nous permet de l’entretenir, de le faire grandir.
Jésus dit aussi à celui qui garde Sa Parole que son Père et Lui-même demeurerons auprès de lui. Par cette phrase, Jésus nous fait entrer dans le mystère trinitaire. La parole que Jésus prononce ne vient pas de Lui mais du Père qui L’a envoyé. Et lorsque Jésus est parti, c’est l’Esprit Saint qui nous enseigne tout et nous fait souvenir de tout ce qu’Il a dit (Jn 14,26). C’est donc le Père qui donne au Fils la parole qu’Il doit laisser au monde et c’est ensuite l’Esprit Saint qui continue à enseigner ces mêmes paroles à tout croyant. Le Père est la source. Le Fils est celui qui est envoyé pour nous sauver en se faisant chair. L’Esprit Saint est celui qui révèle à tout homme, de toute époque, ce grand mystère. Nous voici plongés au cœur de la Trinité. Dans toute célébration de l’Eucharistie, c’est la Trinité qui est présente. Le prêtre adresse sa prière au Père en la personne du Fils, et l’Esprit sanctifie les offrandes. Demandons en ce jour une grâce particulière pour découvrir toujours plus ce grand mystère qu’est l’Eucharistie auquel tout chrétien est appelé à participer de tout son être.
Enfin, Jésus nous laisse la paix. Non pas à la manière du monde, mais c’est Sa paix qu’Il nous laisse. Jésus est en train d’annoncer à ses disciples son retour vers le Père, et Il leur dit : « Que votre cœur ne s’effraie ni ne se trouble » (Jn 14,27). L’absence de Jésus est donc paradoxalement accompagnée de paix. Après la Résurrection, lorsque Jésus apparaît pour la première fois à ses disciples, il leur dit par deux fois : « La Paix soit avec vous » (Jn 20,19.21). Puis le Seigneur s’en va de nouveau.
Quel enseignement formidable ! Lorsque nous pensons que le Seigneur est loin, qu’Il n’exauce pas nos prières, alors il est temps de se rappeler cette parole de bénédiction. La paix que Jésus nous laisse est toujours là, plus forte que les tempêtes et que les doutes. Pour la retrouver, il nous suffit de rentrer à l’intérieur de nous-mêmes, de nous présenter devant le Christ, et de lui redire que notre vie entière dépend de Lui. C’est alors qu’Il peut déverser sa paix sur nous en abondance. Le Seigneur veut donner à chacun de nous cette paix que le monde ignore.


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité