HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-05-08 12:40:12
A+ A- Imprimer cet article



Le Pape François : "Que serait l'Eglise sans les religieuses !"



"Centralité du Christ", "autorité comme service d'amour", "union avec la mère Eglise", voilà les trois axes indiqués par le Pape François aux supérieures générales, déléguées de 1900 ordres religieux de par le monde, reçues mercredi matin en audience en la salle Paul VI au Vatican.

Le Pape n'a pas manqué de leur témoigner toute sa gratitude: "Que serait l'Eglise sans vous, les religieuses, s'est-il interrogé. "Il lui manquerait l'affection, la maternité, la tendresse, l'intuition de mère". "Chères soeurs, a-t-il ajouté en s'adressant à toutes ces religieuses qui ont participé ces jours-ci à l'assemblée de l'Union internationale des supérieures générales, soyez certaines que je vous suis avec affection, que je prie pour vous, mais vous aussi de votre côté, priez pour moi."

Dans son discours, le Pape a rappelé "qu'adorer et servir sont deux attitudes qui ne peuvent être séparées, mais doivent toujours aller ensemble", parlant de "l'obéissance comme écoute de la volonté de Dieu, qui passe par l'Esprit Saint, en acceptant que l'obéissance passe aussi par la médiation humaine". "Rappelez-vous, a ajouté le Pape, que le rapport autorité-obéissance se situe dans le contexte plus ample du mystère de l'Eglise et en constitue une réalisation de sa fonction médiatrice".

L'autorité comme un service d'amour

"Un deuxième élément dans l'exercice de l'autorité, indiquait le Pape, c'est le service, dont la suprême expression est sur la Croix". " Pour l'homme, a-t-il souligné, l'autorité est souvent synonyme de possession. Mais l'autorité comme service est au contraire synonyme d'amour, cela veut dire entrer dans la logique de Jésus qui se penche pour laver les pieds des pauvres". Et citant l'Evangile "Vous savez que ceux qui gouvernent les nations les dominent, mais parmi vous il n'en sera rien, celui qui voudra s'élever parmi vous sera serviteur et sera esclave".

Le Pape, après avoir également critiqué les ambitions carriéristes de certains hommes et certaines femmes d'Eglise, a demandé aux religieuses "d'exercer l'autorité en comprenant, en aimant, en aidant, en embrassant, spécialement les personnes qui se sentent exclues, aux périphéries existentielles du monde humain. Là, a-t-il ajouté, se trouve la véritable autorité, quand on se fait serviteur jusqu'au don total de soi".

La pauvreté, et l'union avec l'Eglise

Autre point de réflexion proposé aux religieuses, la pauvreté qui, a souligné le Pape, n'est pas la pauvreté théorique: "la pauvreté théorique ne nous intéresse pas, la pauvreté s'apprend en touchant la chair du Christ pauvre". Il insistait également sur la nécessité que "les religieuses soient spirituellement fécondes et exercent le sens de la maternité". "Les religieuses doivent être des mères, pas des vieilles filles", a encore déclaré le Pape en s'excusant presque de l'expression, mais suscitant les applaudissements.

Enfin, a conclu le Pape, il me semble impossible qu'une femme ou un homme consacré ne puissent être en union avec l'Eglise, et l'ecclésialité représente l'une des dimensions constitutives de notre vocation, c'est un charisme fondamentale pour l'Eglise". "L'union avec l'Eglise, a encore expliqué le Pape, trouve son expression dans la fidélité au magistère dans la communion avec les pasteurs et avec l'évêque de Rome, signe visible d'unité". "L'annonce de l'Evangile n'est jamais un acte isolé ou de groupe, toute évangélisation vient de la force d'une inspiration personnelle, mais en union avec l'Eglise et en son nom".






Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité