HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-05-14 16:44:39
A+ A- Imprimer cet article



Le Vatican, sur la lagune, pour la Biennale de Venise



Pour la première fois de son histoire la Biennale d’Art de Venise va accueillir un pavillon du Saint-Siège. Le Vatican a choisi le thème de la Création pour cet évènement inédit qui se tiendra à l’Arsenal de Venise du 1er juin au 24 novembre 2013. Ce mardi 14 mai le cardinal Ravasi a présenté en salle de presse du Saint-Siège l’initiative du Vatican. Entouré du président de la 55ème biennale d’art, du directeur des Musées du Vatican, le président du Conseil pontifical de la culture a parlé d’une initiative sans précédent pour « retisser le rapport endommagé mais absolument pas mort » entre foi et art.

Le reportage de Thomas Chabolle RealAudioMP3

Plusieurs artistes de renom ont accepté de relever le défi lancé par le Vatican : trois Italiens composant le Studio Azzurro, le Tchèque Josef Koudelka et l’Américain Lawrence Caroll. Une condition seulement pour ces créateurs : leur travail doit s’inspirer des onze chapitres du récit biblique de la Genèse. Les œuvres sélectionnées doivent également dialoguer entre elles.

Ainsi le thème de la « Création », qui relate la création du monde et des êtres vivants, a été confié au groupe Studio Azzurro dont le travail est essentiellement basé sur la vidéo. Le célèbre photographe Josef Koudelka a puisé son inspiration autour du thème de la « Dé-Création » qui raconte la « destruction éthique et matérielle » par l’homme. Enfin la « Re-création » est l'œuvre de l'Américain d'origine australienne Lawrence Carroll, un artiste proche du mouvement de l’Arte Povera travaillant avec des matériaux de récupération.

Pour le cardinal Ravasi l’objectif était de laisser le plus d’espace possible à la création : " Les œuvres que nous avons choisies ne sont pas à considérer comme de l’art liturgique, nous n’avons pas demandé aux artistes de créer trois crucifix et trois Madones..."
Pour le cardinal Ravasi il s'agit de faire réfléchir sur « le lien entre les messages religieux et l'art », sur un texte commun au christianisme et au judaïsme qui parle aux croyants de toutes les religions, aux agnostiques et aux athées.

Un texte universel qui puisse dialoguer avec l’art contemporain, une façon aussi pour le cardinal Ravasi de reprendre contact avec l’art : "L’art contemporain présente de nouveaux codes linguistiques, une nouvelle grammaire, de nouvelles typologies d’expression. C’est pour cette raison que notre participation à la biennale est importante. Cette expérience rejoint l’ancienne tradition entre art et foi, jumeaux sur le chemin de la culture.

Le pavillon du Saint-Siège s’étendra sur 500 m2 d’exposition avec son ensemble d’œuvres exceptionnelles, pour un coût total prévisionnel bas de 750 000 euros. Une somme entièrement couverte par les sponsors, dont la banque Intesa san Paolo et le groupe gazier italien Eni. La presse italienne avait évoqué ces jours-ci une dépense de plusieurs millions d’euros pour le Vatican. Des chiffres démentis le Saint-Siège ce mardi midi.

(Photo: l'artiste americano-australien Lawrence Carroll)


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité