HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Audiences et Angélus > dernière mise à jour: 2013-05-21 19:06:53
A+ A- Imprimer cet article



Le pape François fustige le capitalisme sauvage



Le pape François a fustigé mardi soir le capitalisme sauvage qui a provoqué, selon lui, la crise actuelle. Le Saint-Père effectuait une visite privée à la Casa Dono di Maria, une maison d’accueil, située à deux pas de la place Saint-Pierre. Voulu et inauguré par Jean-Paul II il y a 25 ans, en 1988, ce centre est situé sur le territoire du Vatican mais ouvert sur la rue. Il est dirigé par les Religieuses Missionnaires de la Charité, la congrégation fondée par Mère Teresa de Calcutta.

Chaque jour, les religieuses secondées par des bénévoles, y distribuent, sans distinction de nationalité ou de religion, de la nourriture à des centaines de pauvres et hébergent des dizaines de femmes auxquelles elles assurent également une assistance médicale. Des séminaristes y viennent pour y faire une expérience de service. Benoît XVI s’y était lui aussi rendu en 2008. Dans son discours, devant une assemblée de pauvres, de religieuses et de bénévoles, le Souverain Pontife s’est attardé sur la signification des trois mots qui composent le nom de cette institution.

Retrouver le sens du don et de la gratuité

La "maison" incarne la plus précieuse des richesses humaines : la rencontre, les relations entre personnes différentes qui vivent ensemble et s’aident mutuellement. C’est un lieu décisif dans la vie - a-t-il dit - les personnes y apprennent à recevoir et à donner de l’amour. Située au carrefour entre l’Italie et le Vatican, cette structure constitue donc pour l’Eglise et la ville de Rome une invitation à être comme une famille, ouverte à l’accueil et à la fraternité.

Le "don" veut dire que cette maison offre un soutien matériel et spirituel à ceux qui en ont besoin mais aussi que ceux qui frappent à sa porte sont un don pour cette maison et pour l’Eglise. Les pauvres offrent à ceux qui œuvrent en ce lieu la possibilité de servir Jésus. Cette maison est une transparence lumineuse de la charité de Dieu qui est un Père bon et miséricordieux. Le pape François a alors sévèrement critiqué le capitalisme sauvage qui a introduit la logique du profit coûte que coûte, du donner pour obtenir, de l’exploitation au détriment des personnes. Les résultats nous les voyons dans la crise actuelle. Nous devons tous retrouver le sens du don, de la gratuité et de la solidarité – a lancé le Saint-Père. Cette Maison est une école de charité qui enseigne à aller vers les personnes, par amour et pas par intérêt.

Enfin "Marie" nous invite à vivre la charité, non pas comme une sorte de devoir social mais à partir de l’amour de Dieu. Pour les chrétiens, l’amour du prochain est l’expression la plus limpide de l’amour de Dieu. Ici, on essaye d’aimer son prochain mais aussi de se laisser aimer par lui.

Bénévole à la Casa Dono di Maria chaque vendredi, Ascagna Baldaseronne faisait partie des personnes présentes lors de la visite du Pape. Elle réagit au micro de Jean-Baptiste Cocagne. RealAudioMP3

Ecoutez le compte rendu de Romilda Ferrauto : RealAudioMP3


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité