HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Audiences et Angélus > dernière mise à jour: 2013-05-23 18:55:42
A+ A- Imprimer cet article



Le pape François invite l'Eglise à retrouver la fraîcheur de ses origines



Le pape François a présidé une célébration de la profession de foi avec les évêques italiens, jeudi soir en la basilique Saint-Pierre, dans le cadre de l'Année de la foi. L’épiscopat italien est réuni au Vatican pour sa 65° assemblée générale. C’était la première rencontre du nouvel évêque de Rome avec l’ensemble de « sa » Conférence épiscopale. Voulue par le Conseil permanent de l’épiscopat italien, la célébration solennelle s'est déroulée sous la forme d’une liturgie de la parole.

L’Episcopat italien vient de compléter ses visites ad limina entamées sous Benoît XVI et achevées sous le nouveau pontificat. Des visites qui ont permis de brosser le portrait d’une Eglise fortement enracinée dans son territoire, attentive aux besoins de la population mais confrontée au défi de la sécularisation, et qui s’efforce d’aller aux racines de la foi. « Une Eglise – a affirmé l’archevêque de Pérouse – qui a un sourire jeune, un regard d’adulte, et les infirmités d’un vieillard ». L’Italie, selon les évêques, a besoin d’une ré-évangélisation, d’une éducation à la foi à tous les niveaux. D’où l’importance de cette « professio fidei » avec le nouveau pape.

Obéissance et don de soi jusqu'au martyre

Et c’est une méditation exigeante que le Souverain pontife a prononcée. Il a rappelé que les évêques ne doivent pas être l’expression d’une structure ou d’une organisation nécessaire, mais le signe de la présence et de l’action du Seigneur. L’amour et la fidélité au Christ sont la mesure authentique du service ecclésial qui s’exprime par la disponibilité à l’obéissance et au don de soi jusqu’au martyre pour l’Evangile et pour l’Eglise.

Le pape François a mis en garde les évêques contre le risque de devenir des pasteurs tièdes, distraits, impatients ; contre les séductions du carriérisme et de l’argent et contre les compromis avec l’esprit du monde ; mais aussi contre la paresse qui les transforme en fonctionnaires plus soucieux d'eux-mêmes, de l’organisation et des structures que du bien du peuple de Dieu. Ceux-là – a-t-il averti - risquent de renier le Seigneur même lorsqu’ils parlent en Son nom et de troubler la sainteté de l’Eglise hiérarchique en la rendant moins féconde.

Satan profite de nos frustrations pour nous isoler dans l'amertume

Une fois encore, le Saint-Père a souligné que le Diable profite de notre désarroi et de nos frustrations pour nous isoler dans l’amertume, les récriminations et le découragement. Au contraire Jésus ne nous abandonne pas à nos remords ; Il nous fait passer de la désagrégation de la honte au tissu de la confiance. Le pape François a exhorté les évêques à prendre résolument la tête de leur troupeau et à mettre de côté toute suffisance pour être à l’écoute des humbles. Il a demandé à Marie de les libérer de l’idolâtrie du présent et de les aider à retrouver la fraîcheur des origines, pour une Eglise priante et pénitente ; de les secouer de la torpeur de la paresse, de la mesquinerie et du défaitisme pour redécouvrir la joie d’une Eglise servante, humble et fraternelle, libérée de ses lourdeurs, de la tristesse et de l’impatience.

Ecoutez le compte rendu de Romilda Ferrauto : RealAudioMP3


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité