HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-06-12 11:43:42
A+ A- Imprimer cet article



"Priez pour ceux avec qui vous êtes fâchés !"



La foule des grands jours, comme c’est désormais le cas depuis plusieurs semaines Place Saint-Pierre, surtout lors des audiences générales comme ce mercredi. Plus de 50 000 personnes présentes, sous un splendide soleil de printemps. Le Pape François, après un long tour en jeep découverte au milieu de la foule, a consacré sa catéchèse au « peuple de Dieu ».

« Dieu, a-t-il souligné, n’appartient à aucun peuple mais c’est lui qui appelle tous les hommes sans distinction à faire partie de son peuple ; même celui qui se sent loin, craintif ou indifférent. Mais que peut-on dire de ce peuple de Dieu ? On en devient membre, non par la naissance charnelle, mais par une naissance nouvelle, spirituelle, qui est un don très précieux de Dieu et que procure la foi et le Baptême. Ce peuple est régi par la loi de l’amour : amour de Dieu reconnu comme unique Seigneur de la Vie, et amour du prochain qui accueille l’autre comme un frère et dépasse les divisions. »

« Ce peuple a reçu pour mission de porter, telle une lumière, l’espérance et le salut de Dieu au monde entier ; la vie des chrétiens doit être vraiment le signe de l’amour de Dieu qui appelle chacun à l’amitié avec lui. Car, si nous annonçons l’Evangile, surtout par le témoignage de notre vie, Dieu peut changer la réalité du monde, souvent marquée par le mal. Ce peuple, enfin, a pour but le Royaume, commencé par Dieu sur la terre, la communion avec le Seigneur pour vivre la joie d’un amour sans mesure. »

Le mal existe mais Dieu est plus fort

« Il nous suffit d’ouvrir un journal pour comprendre que le mal existe », a précisé le Pape. « Trop de conflits entre chrétiens : mais comment est-ce possible au sein même du peuple de Dieu ? Tous ces conflits dans les quartiers, sur les lieux de travail, par envie ou par jalousie, et au sein même des familles, tous ces conflits internes ! » Le Pape François a demandé alors que « l’on demande au Seigneur qu’il nous fasse bien comprendre cette loi de l’amour, comme il est bon et beau de nous aimer les uns les autres comme de vrais frères. » Et de demander : « Tous nous avons des sympathies ou des antipathies, peut-être sommes-nous fâchés avec quelqu’un. Alors, prions pour ceux avec qui nous sommes fâchés : c’est un beau pas en avant dans cette loi de l’amour ».

« Le mal existe, mais Dieu est plus fort parce qu’il est le Seigneur ». « La réalité parfois est sombre, marquée par le mal, mais elle peut changer parce que Dieu est plus fort que le mal ». « Et la pleine communion avec le Seigneur est possible, la joie totale avec son Amour ». « Etre Eglise et peuple de Dieu signifie être ferment de Dieu dans cette humanité ». « Nous devons prier, a exhorté le Pape, pour que la foi nous donne l’espérance et une nouvelle force sur le chemin, et que l’Eglise soit le lieu où chacun puisse se sentir accueilli, aimé, pardonné et encouragé. Il faut que nous ayons une Eglise avec les portes ouvertes, et nous il nous faut sortir et annoncer l’Evangile ».

Et toujours par speaker interposé, le Pape a tenu à saluer cordialement les pèlerins francophones, particulièrement le Comité International de la Société de Saint Vincent de Paul qui fête le 200ème anniversaire de la naissance de Frédéric Ozanam. « Chers frères et sœurs, Dieu est plus fort que le mal ! », a encore déclaré le Pape. « Dans un monde parfois difficile, soyez porteurs de l’espérance et de l’amour de Dieu. Que, dans l’Eglise, chacun se sente accueilli, aimé et encouragé à vivre selon la bonne nouvelle de l’Evangile. »


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité