HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-06-27 16:32:12
A+ A- Imprimer cet article



Ecclesia in Europa : la Comece veut raviver l'espérance



La Conférence des Commissions épiscopales de l’Union européenne (Comece) organisait cette semaine à Bruxelles quatre jours de discussions et de débats. La Semaine de l’Espérance, c’est le titre de cette initiative, met sous les feux des projecteurs un certain nombre de saints, de bienheureux et d’hommes et de femmes aux vertus héroïques qui, par leur enseignement ou par l’exemple de leur vie, ont témoigné des vertus ou incarné des valeurs qui sont au cœur du rêve européen. L’Eglise n’a aucunement l’intention de renoncer à son engagement à l’égard du projet européen, explique la Comece.

Cet événement est organisé à l’occasion des 10 ans de la publication, le 28 juin 2003, de l'exhortation apostolique de Jean Paul II, Ecclesia in Europa. Nous revenons sur le sens de ce document adressé aux peuples d’Europe, avec le secrétaire général de la Comece.

Le père Patrick H Daly est interrogé par Marie Duhamel RealAudioMP3

Ecrite en 2003 quand seuls 15 pays étaient membres de l’Union européenne, cette lettre était « pleine d'espoir » quant à l'avenir de l'Europe. « Le pape était d'avis que l'Eglise devait être engagée en Europe et pour l'Europe, à son service », explique le père Daly qui précise « quand je parle d’Europe, cela dépasse l’union européenne. Il s’agit de la vision des pères foncteurs du projet européen ».

Engagée mais comment ? Quelle était la vision de Jean Paul II ? Pour le secrétaire général de la Comece, le pape était convaincu que l’Eglise était européenne en répondant à sa propre vocation : être incarnée, là où elle est établie.

« Nous sortirons de cette crise en devenant plus européen encore »

Si la Comece a choisi de placer cet anniversaire d’Ecclesia in Europa sous le signe de l’espérance, c’est parce que, bien sûr, l’Europe traverse une crise économique avec des conséquences sociales d'une très grande importance. « Nous avons toute une génération de jeunes gens qui risque de perdre sa place dans la société européenne », affirme le père Daly. « Nous avons tous besoin d'espoir, d'être encouragés et de redécouvrir les sources de notre vocation européenne ».

Et ces « sources » sont incarnées par de nombreux saints européens qui faisaient l’objet de présentations lors de cette Semaine de l’espérance : Sainte Hildegarde de Bingen et sa « vision prophétique sur l’écologie » ; Saint Bernardin de Sienne, et sa théorie de l'économie de marché favorable à une justice distributive ; le bienheureux allemand Karl Leisner ordonné par une évêque français dans le camps de Dachau signe avant l’heure d’une réconciliation franco-allemande…

« Nous avons essayé de couvrir presque tous les aspects de la contribution chrétienne du caractère européen » explique le secrétaire de la Comece. Pour les évêques européens et le président de la Comece, le cardinal Marx, « nous sortirons de cette crise en devenant plus européen encore ».

Cette Semaine de l’Espérance s’achève ce jeudi soir par une Messe pour l’Europe à l’Eglise de Notre-Dame du Sablon à Bruxelles. Elle sera présidée par le nonce apostolique auprès de l’Union Européenne, Mgr Alain Lebeaupin.


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité