HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Culture et Société  > dernière mise à jour: 2013-06-27 08:36:46
A+ A- Imprimer cet article



La Cour suprême américaine ouvre la voie vers le mariage homosexuel



Aux Etats-Unis, la Cour Suprême donne raison aux homosexuels: la plus haute instance juridique du pays a invalidé mercredi une loi fédérale qui définissait le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme. La Cour a aussi permis de facto la reprise des mariages gays en Californie. Une décision qui divise le pays et provoque la colère des Eglises.

La loi DOMA, qui précisait que le mariage est l’union d’un homme et d’une femme avait été promulguée en septembre 1996 par Bill Clinton. Pour la Cour Suprême, cette décision est restrictive et même discriminatoire : le mariage ne saurait être défini seulement comme l’union d’un homme et d’une femme. Pour les juges de la cour, cette loi est désormais anticonstitutionnelle, car elle est une privation de l’accès à la liberté des personnes, protégée par le 5 ème amendement de la Constitution.

Un deuxième recours concernait le mariage gay en Californie après une plainte contre cette forme d’union, un plainte jugée irrecevable par la Cour et qui donc autorise de facto le mariage homosexuel dans l’état, qui avait été voté en 2008.

L'Eglise ne se laissera pas faire

Les Eglises n’ont pas tardé à réagir : « c’est un jour tragique pour le mariage et notre nation » a dit le cardinal Timothy Dolan, président de la conférence des évêques. La Cour se trompe et accroit l’injustice selon lui. Le cardinal qui s’est montré très combatif : « alors que la culture a échoué dans bien des domaines à renforcer le mariage, il n’y a pas de raison d’abandonner, il est l’heure de renforcer le mariage, non de le redéfinir. » Le bras de fer entre l’Eglise et son administration devrait continuer, dans un pays où la question semble encore diviser les américains.

Le président américain, qui s’était prononcé à titre personnel en faveur du mariage homosexuel a salué la décision, en évoquant une injustice corrigée. « La façon dont les institutions religieuses définissent et consacrent le mariage n’appartient qu’à elles » a dit le président, manière de les écarter du débat.


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité