HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-06-27 10:29:49
A+ A- Imprimer cet article



Le commentaire de l'Evangile du dimanche 30 juin



Le Père Pascal Montavit nous propose son commentaire de l'Evangile du dimanche 30 juin, 13ème dimanche du temps ordinaire. Evangile selon Saint Luc, 9, 51-62 : « Celui qui met la main à la charrue et regarde en arrière n'est pas fait pour le Royaume de Dieu. »

Ecoutez le Père Pascal Montavit RealAudioMP3


Jésus prend courageusement la route de Jérusalem. Il sait que, dans la ville sainte, il sera arrêté, condamné, puis mis à mort. Mais Jésus n’est pas seul. Il envoie devant lui des messagers pour préparer sa venue. Toutefois, un village de Samarie refuse de l’accueillir car il monte vers la ville-ennemie : Jérusalem. Face à ce rejet, Jacques et Jean réagissent fortement, tout façonnés qu’ils sont par les récits de l’Ancien Testament. Comme le prophète Élie l’avait fait autrefois sur les gardes envoyés par le roi Ochozias (2 R 1,1-18), ils veulent ordonner au feu de descendre du ciel et de consumer ce village samaritain rebelle. Jacques et Jean ne doutent donc pas de leur autorité sur les éléments de la création, mais il leur manque cependant l’assentiment de Jésus. Sans cela, ils ne peuvent rien. Jésus saisit cette occasion pour montrer qu’il n’est pas venu détruire ou anéantir ceux qui le rejettent. C’est un enseignement nouveau par rapport à l’Ancien Testament. Il n’y a plus d’anathème où tous ceux qui s’opposent à Israël doivent être passés au fil de l’épée. Désormais, c’est le temps de la Miséricorde. Jésus est venu parmi les hommes afin qu’ils reçoivent le salut. Certes, il y aura un jugement, à la fin des temps. Mais d’ici là, Dieu attend, inlassablement, la conversion de tous.
Jésus profite alors de trois rencontres, en cours de route, pour approfondir l’enseignement nouveau qu’il dispense à ses disciples.
Une première personne s’adresse à Jésus : « Je te suivrai où que tu ailles ». Jésus répond : « Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel ont des nids ; le Fils de l’homme, lui, n’a pas où reposer la tête. » (Lc 9,57-58). Jésus met en garde contre les difficultés à venir. Le futur disciple a posé une promesse : « Je te suivrai ». Il s’engage pour l’avenir. C’est un acte courageux qui témoigne de la dignité de l’homme. Mais Jésus prévient : celui qui s’engage pour le servir doit savoir que le chemin sera difficile. Le futur que Jésus promet sur terre est aussi un chemin de croix.
Dans un second temps, c’est Jésus lui-même qui s’adresse à un autre et lui dit : « Suis-moi ». Mais ce dernier souhaite auparavant aller enterrer son père. Jésus lui répond : « Laisse les morts enterrer leurs morts ; pour toi, va-t’en annoncer le Royaume de Dieu » (Lc 9,59-60). C’est Jésus, cette fois-ci, qui prend l’initiative. Il appelle dans le présent afin que celui qui est appelé mette en pratique, immédiatement, la parole reçue. Suivre Jésus, dans la présent, le quotidien, c’est choisir la vie et laisser les morts aux morts.
Enfin, une troisième personne s’adresse à Jésus : « Je te suivrai, Seigneur, mais d’abord, permets-moi de prendre congé des miens ». Jésus lui répond : « Quiconque a mis la main à la charrue et regarde en arrière est impropre au Royaume de Dieu » (Lc 9,61-62). Jésus termine donc son enseignement par un regard sur le passé. Regarder en arrière, lorsque l’on passe la charrue, c’est l’assurance de laisser un sillon tordu. Se mettre à la suite du Christ, c’est entrer dans une nouvelle famille. Nous sommes frères et sœurs en Christ. Bien sûr le commandement d’honorer son père et sa mère demeure. Mais désormais nous ne faisons qu’un dans le Christ Jésus (Ga 3,28) et c’est vers l’avant qu’il faut regarder.
Suivre le Christ, c’est donc refuser de se retourner vers le passé, vers les oignons d’Égypte qui pourraient sembler meilleurs que la manne au désert. Suivre le Christ, c’est entendre dans le présent « Suis-moi » pour partir annoncer le règne de Dieu. Suivre le Christ, c’est savoir que le futur ne sera pas exempt d’épreuves, mais que le Seigneur continuera chaque jour à nous dire « Suis-moi ».


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité