HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-07-01 16:05:06
A+ A- Imprimer cet article



L'épiscopat malien lance un message de paix et d'espoir pour la reconstruction du pays



« Plaidoyer pour une vraie solidarité : devenir de mieux en mieux un peuple, un but, une foi » : tel est l’appel que les évêques lançaient au peuple malien en 2010, année de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance du pays. Au nom de leur responsabilité en tant qu’Evêques, ils invitent à donner une dynamique nouvelle à la solidarité, vertu sans laquelle la société ne saurait vraiment être un « peuple », ne pourrait viser et atteindre le même « but » et ne saurait être animé la même « foi ». « Un an après la célébration de son cinquantenaire, notre pays est entré au début de l’année 2012 dans une période de turbulence qui a failli compromettre son existence dans sa forme républicaine, son unité, son intégrité et sa laïcité. Grâce au sursaut patriotique de citoyens civils et militaires, avec l’aide de certains pays amis et par la grâce de Dieu, nous revenons de loin. Aujourd’hui, notre pays vit un tournant important de son histoire et nous espérons enfin arriver au terme de la période de transition (instaurée par la crise politique et marquée par de nombreux rebondissements) avec la tenue dans quelques semaines de l’élection présidentielle. » Peut-on ainsi lire dans le message diffusé par l’épiscopat malien.

Etre un peuple uni dans la diversité


« Depuis son indépendance, le Mali aspire à cette unité rappelle les évêques. La crise que notre pays vit en ce moment dans sa zone septentrionale a remis en cause cette volonté de nos Pères de l’indépendance. Ils déplorent avec une grande amertume cette nouvelle rébellion et tous les troubles politiques et sécuritaires qu’elle a entraînés et trouvons regrettable que les armes soient encore utilisées comme moyen d’expression et de revendication. Les Maliens ont plutôt besoin aujourd’hui de lutter ensemble contre le sous-développement (la famine, le chômage, la pauvreté, l’ignorance, la maladie, la corruption, etc.) pour assurer le bien-être de tous, où qu’ils se trouvent. Ainsi, ils apportent leur soutien à la Commission Dialogue et Réconciliation (CDR) et lui souhaitent de réussir sa délicate et lourde mission de réconciliation des esprits et des cœurs au nord comme au sud du pays. Ils saluent toutes les initiatives allant dans le sens du rétablissement et de la promotion du dialogue et de la paix. »


Viser un seul et même but



« Pouvons-nous viser le même but si nos intérêts sont divergents ? » demandent les évêques. « Le but que nous devons prioritairement viser en cette année 2013 est le retour de la paix, de l’unité, de la cohésion et la bonne tenue de l’élection présidentielle. Chacun, à la place qu’il occupe et au niveau où il se trouve, doit se soucier d’instaurer un climat de paix et de réconciliation et d’œuvrer pour la bonne préparation et le bon déroulement de ce scrutin. » A l’ensemble des citoyens, ils demandent d’aller massivement aux urnes afin de consolider le défi de la démocratie et du multipartisme. Aux candidats, ils recommandent qu’ils soient vrais avec les électeurs dans leurs promesses électorales et dans leur ambition pour le Mali. Parler vrai et agir en vérité doit être la ligne de conduite de chacun. A toutes les personnes et structures engagées dans l’organisation et la gestion des élections, ils demandent de veiller à ce que les élections se déroulent dans la transparence, la vérité, l’équité et la paix.

Avoir la même foi


« Aujourd’hui, déplorent les évêques, beaucoup de Maliens ont perdu foi en eux-mêmes, en leur pays, en leurs dirigeants politiques, en leurs compatriotes, pour des raisons diverses. Peut-on leur donner raison ? La confiance en certaines institutions et certains services publics s’est affaiblie à cause de la corruption, du clientélisme, de la démagogie et bien d’autres maux. Nous avons besoin de réinstaurer cette foi pour œuvrer ensemble en vue d’un vrai et profond changement de mentalité et pour préparer un avenir meilleur pour nos enfants. Les élections seront donc le moyen pour chaque citoyen de participer à la préparation de cet avenir en choisissant des hommes et des femmes dignes de confiance, capables de travailler à la réalisation du Bien Commun ».


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité