HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Politique  > dernière mise à jour: 2013-07-04 18:42:12
A+ A- Imprimer cet article



Espionnage : les négociations commerciales entre les Etats-Unis et l'UE restent une priorité



Le Parlement européen « condamne vivement l'espionnage des représentations de l'Union européenne et a exigé jeudi des « éclaircissements immédiats » de Washington. Parallèlement au vote de cette résolution, les présidents des sept groupes politiques du Parlement ont décidé à l'unanimité de confier à sa commission des Libertés civiles, de la Justice et des Affaires intérieures le soin de mener une « enquête approfondie » sur cette affaire, et d'en rendre compte d'ici la fin de l'année.

Après avoir étaler au grand jour leurs divergences, dans le cadre de l’affaire Edward Snowden, les Européens semblent aujourd’hui déterminés à parler d’une seule voix et notamment pour ne pas menacer leurs négociations commerciales avec Washington. Paris et Berlin avaient affiché mercredi des positions radicalement différentes sur l'ouverture de ces négociations. La France souhaitait un report alors que l’Allemagne appelait à leur tenue comme prévu la semaine prochaine.

Réunion d'experts de l'UE et des Etats-Unis lundi à Washington

C’est donc Berlin qui a apparemment eu gain de cause. Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a en effet annoncé, en présence des dirigeants allemand et français, que les négociations entre les Etats-Unis et l'UE sur un accord de libre-échange seraient bien lancées le 8 juillet prochain.

Il y a toutefois une conditions : des groupes de travail devront clarifier l'ampleur de l'espionnage pratiqué par les Américains. Des experts européens spécialisés dans le renseignement participeront ainsi lundi prochain à Washington avec leurs homologues américains à la première réunion d'un groupe de travail sur les programmes américains de collecte de données et de renseignements.

Cette rencontre se tiendra le même jour que la première réunion des négociations en vue d'un accord de libre-échange transatlantique. Il ne s’agit pas d’un hasard des calendriers. C’est la France qui a insisté sur cet agenda. Pour l’heure une crise entre Paris et Berlin a été évitée.(Avec AFP)

(Photo : session du parlement à Strasbourg)


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité