HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-07-05 17:22:41
A+ A- Imprimer cet article



Le commentaire de l'Evangile du dimanche 7 juillet



Le Père Pascal Montavit nous propose son commentaire de l'Evangile du dimanche 07 juillet, 14ème dimanche du temps ordinaire. Evangile selon Saint Luc, 10

Ecoutez le Père Pascal Montavit : RealAudioMP3
L’Évangile de ce dimanche nous donne de méditer sur un enseignement de Jésus sur la mission, un enseignement qu’il donne juste après que les disciples soient partis évangéliser. Cela pourrait nous surprendre. Ne faut-il pas d’abord être bien formé avant de partir annoncer le Règne de Dieu ? Mais Jésus n’agit pas ainsi. Il préfère d’abord envoyer ses disciples, puis il fait une relecture avec eux. Notons, en premier lieu, que Jésus en désigne soixante-douze et les envoie deux par deux. ‘Soixante-douze’ signifie la totalité : c’est dans le monde entier que la Bonne Nouvelle doit être proclamée. ‘Deux par deux’ nous rappelle que c’est par l’amour que nous aurons les uns pour les autres que le monde reconnaîtra que nous sommes disciples de Jésus (Jn 13,35). Viennent ensuite trois affirmations essentielles pour tout disciple qui souhaite devenir missionnaire.

Tout d’abord, Jésus, tout en envoyant les disciples, les met en garde : « Allez ! Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups » (Lc 10,3). En disant cela, Jésus montre que le missionnaire n’est pas de ce monde. Il ne compte pas sur la force, la puissance et la peur qu’inspirent les loups pour mener à bien sa mission. Pour lui, son secours vient de Dieu seul. C’est pourquoi Jésus continue ses recommandations de la manière suivante : « N’emportez ni argent, ni sac, ni sandales » (Lc 10,4). Le premier principe qui anime la vie du missionnaire est donc celui d’une confiance totale en la Providence divine.

Ensuite, l’enseignement de Jésus sur l’activité du missionnaire pourrait se résumer en trois points : « Dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord « Paix à cette maison » (Lc 10,5), puis « Là, guérissez les malades, et dites aux habitants : ‘le Règne de Dieu est tout proche de vous » (Lc 10,9).

La paix, la guérison et la venue du Règne de Dieu sont donc le cœur du message du missionnaire. En effet, tout homme a besoin d’être réconcilié avec Dieu et de retrouver ainsi la paix. Saint Paul affirme que « tout homme a péché et est privé de la Gloire de Dieu » (Rm 3,23). Parfois, l’homme de nos jours ne sait pas que ce qui lui manque c’est cette paix que Dieu seul peut donner. C’est pourquoi il est capital de l’annoncer.

La guérison nous rappelle que Dieu a envoyé son Fils dans le monde pour notre salut. Le désir de Dieu, c’est que l’homme vive ! La paix et la guérison sont les signes que le Règne de Dieu est au milieu de nous. S’il n’y a ni paix ni guérison dans notre vie de baptisé, alors nous pouvons profiter de cet évangile, aujourd’hui, pour faire un pas en avant dans notre vie missionnaire.

Enfin, le dernier conseil que Jésus donne à ses disciples est relatif à la cause de leur joie. En premier lieu, Jésus leur apprend qu’ils seront parfois mal reçus, voire même rejetés. Dans ce cas-là, il convient simplement de passer son chemin sans se laisser aller au découragement ou à la tristesse. Notre mission de baptisé est d’annoncer. Quant au fruit de ce travail, laissons le Seigneur en être le seul juge. En second lieu, Jésus souhaite les prévenir de tout orgueil lorsqu’ils voient les esprits mauvais leur être soumis. Si ces esprits mauvais se soumettent, c’est en raison de la souveraineté du Christ. Il n’y a donc pas lieu de s’enorgueillir.

La seule joie qui soit vraie est donc celle de savoir que nos noms sont inscrits dans les cieux, que lorsque notre vie sur terre prendra fin, une autre commencera, auprès du Seigneur.


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité