HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Charité et Solidarité  > dernière mise à jour: 2013-07-05 15:27:43
A+ A- Imprimer cet article



Les activités économiques du Saint-Siège sont avant tout destinées à des oeuvres caritatives



Les bilans financiers définitifs du Saint-Siège pour l'année 2012 présentent d'importantes innovations, qui ne figurent pas seulement à la lecture du communiqué conclusif de la réunion du Conseil des Cardinaux dit «des15», publié hier. Et surtout en ce qui concerne les activités «Pastorales» et «charité» qui se réfèrent au Saint-Siège.

Jusqu'à présent, la traditionnelle présentation des bilans financiers du Saint-Siège ne comprenait que les deux principaux domaines: d'une part, les activités qui vont du Governorat de l’état de la Cité du Vatican et d'autre part ceux qui se réfèrent à la Curie romaine (Congrégations, Conseils pontificaux, Représentations pontificales, Activités des communications sociales...).

De nombreuses autres activités importantes dépendent du Saint-Siège, avec une dimension économique importante, ce qui relève donc de la compétence de la Préfecture pour les affaires économiques dans le cadre du contrôle budgétaire, et qui a récemment été publié pour la première fois dans une présentation systématique sur le site web de la Préfecture pour les affaires économiques.

Il s'agit principalement d'activités qui peuvent être qualifiés de «pastorales», tels que les grandes basiliques, les sanctuaires qui dépendent du Saint-Siège, les paroisses du pape, les pénitenciers et autres institutions mineurs. Les activités de «bienfaisance» sont une très grande réalité, englobant par exemple les Œuvres Pontificales Missionnaires, le Denier de Saint-Pierre, la Caritas Internationalis, les organismes de bienfaisance apostoliques, la fondation "Aide à l'Eglise en Détresse" et ROACO ( Réunion des Œuvres d’Aide aux Eglises orientales).

La Préfecture des Affaires économiques, comme l’indique son site internet, s'est engagée pour la première fois à formuler un bilan financier également pour ces deux domaines d'activité importants. Le premier, le domaine «pastoral», présente respectivement des recettes et des dépenses de plus de 70 millions d'euros, avec un bilan légèrement positif. Le second, celui de la «bienfaisance», présente des recettes et des dépenses d’environ 275 millions d'euros dans ce cas également avec un bilan légèrement positif. Il est intéressant de noter qu'un tel volume d'activité économique est plus élevé que celui de l’état de la Cité du Vatican (261 millions de recettes) ou de l'ensemble de la Curie (250 millions de recettes).

Il est question de plus de 275 millions d'euros qui sont perçus et ensuite distribués pour activités de bienfaisance! Et il est important de noter que 98% des recettes dans le domaine de la charité provient de dons des fidèles et 92% des dépenses sont destinés à la distribution de ces dons pour les fins auxquelles ils ont été consentis. Cela signifie que l'argent qui entre, sort effectivement pour des activités destinées à ceux qui souffrent ou qui sont en difficulté. Seulement une petite part est destinée au personnel et à l'organisation, contrairement à ce qui se passe dans de nombreuses autres institutions. Évidemment, la charité est, et demeure, un engagement très important non seulement de l'Eglise universelle, mais aussi du Saint-Siège.


En conclusion, il est à remarquer qu'une présentation plus complète des bilans financiers de nombreuses institutions liées au Saint-Siège permet de mieux comprendre, au-delà des activités du gouvernement de l'Église universelle et de la communication, la promotion d'une vaste activité de bienfaisance.


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité