HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Politique  > dernière mise à jour: 2013-07-05 08:43:49
A+ A- Imprimer cet article



Nicolas Sarkozy voit ses comptes de campagne pour la présidentielle 2012 rejetés



Les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle de l’année dernière ont été rejetés par le Conseil constitutionnel. Conséquence : l’ancien président a annoncé sa démission de la haute juridiction. Nicolas Sarkozy se justifie par le besoin de retrouver sa liberté de parole.

Le parti de l’ancien président est en ébullition. Les conséquences sont lourdes : la décision – inédite – du Conseil prive l’ancien-candidat UMP du remboursement par l’Etat de dix millions d’euros de frais de campagne. Un manque à gagner d’autant plus énorme que les finances du parti sont déjà au plus mal depuis la défaite aux législatives de 2012, et en vue des européennes et des municipales.

Une première

Jean-François Copé, à la tête de l’UMP, a très vite réagi en annonçant le lancement d’une grande quête nationale pour renflouer les caisses du principal parti d’opposition. L’ancien Premier ministre, François Fillon, a quant à lui demandé à l’UMP de prendre à sa charge les frais du candidat non remboursés.

C’est la première fois, sous la Vème République, qu’un candidat qui accède au second tour d’une élection présidentielle voit ses comptes de campagne rejetés. Au sein de l’UMP, on clame que « la voix du parti ne s’éteindra pas ». Sa direction se réunira la semaine prochaine afin d’examiner toutes les conséquences de la décision des neuf sages.


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité