HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Justice et Paix > dernière mise à jour: 2013-07-08 18:46:42
A+ A- Imprimer cet article



Relaxe dans le procès pétrole contre nourriture



Tous les prévenus dans l’affaire des détournements du programme de l’ONU en Irak « pétrole contre nourriture », ont été relaxés. C’est le jugement rendu lundi 8 juillet par le tribunal correctionnel de Paris, après huit ans d’instruction.


Le tribunal n’a pas donné suite aux délits de corruption, de trafic d’influence ou d’abus de biens sociaux retenus contre les vingt prévenus. Parmi eux, Charles Pasqua, l’ancien ministre français de l’Intérieur et le groupe pétrolier français Total. Ils étaient jugés pour avoir participé à la violation présumée du programme « pétrole contre nourriture ».


Ce programme fut mis en place en 1996 pour assouplir l’embargo que les Nations Unies avaient elles-mêmes instauré en 1990 contre l’Irak après l’invasion du Koweït par Bagdad en 1990.
Ce programme permettait au régime de Saddam Hussein de vendre du pétrole en échange de nourriture et de médicaments. Un système détourné par Bagdad et qui aurait profité à plusieurs personnalités dans le monde.

Myriam Benraad, spécialiste de l’Irak au Ceri à Paris interrogée par Audrey Radondy RealAudioMP3

Photo : Charles Pasqua, au tribunal de Paris le 21 janvier dernier


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité