HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-07-12 14:32:08
A+ A- Imprimer cet article



Cardinal Turkson : « les entreprises et les travailleurs ne sont pas des marchandises »



Yaoudé, au Cameroun, accueille du 11 au 14 juillet le premier Congrès de l’UNIAPAC Afrique, l’Union Internationale Chrétienne des Dirigeants d'Entreprise. Une rencontre sur le thème « Patron chrétien d’Afrique, dirigeant chrétien d’Afrique, lève-toi ! » qui rassemble des dirigeants chrétiens d’entreprises publiques et privées, des hommes d’affaires, des avocats, des notaires, des huissiers de justices des universitaires mais aussi des représentants religieux et politique ainsi que des membres d’organisations internationales.

Le culte d’ouverture a été présidé jeudi par le pasteur Isaac Batomen Heuga, président de l’église évangélique du Cameroun. L’ouverture solennelle a eu lieu dans la matinée de vendredi au Palais des Congrès de Yaoundé. Parmi les premières interventions : celle du Cardinal Peter Turkson. Le président du Conseil pontifical Justice et paix a rappelé quelle était la vocation du dirigeant d’entreprise et présenté un livret à l’attention des hommes et femmes d’affaire.

Une guide pour les dirigeants d'entreprise

Dans un monde de plus en plus globalisé et alors que les changements culturels ont entrainé un individualisme accru c’est un guide « un vade-mecum » qui est proposé aux hommes et femmes d’affaires. Une boussole pour les guider dans leur prise de décisions en proposant des orientations pratiques en matière d’éthique. « Dans ce livret il est question d’une vie porteuse de sens qui permet au responsable d’entreprise de s’ouvrir à la volonté de Dieu, et pas seulement à sa propre volonté, dans les décisions quotidiennes d’une vie ordinaire, ce qui donne la capacité de partager les biens communs et de bâtir des communautés ».

L’Eglise qui témoigne sans équivoque de l’intérêt grandissant qu’elle porte au monde des affaires offre ainsi sa contribution en se référant à des principes de la doctrine sociale de l’Eglise. L’accent est mis sur la logique du don qui permet d’aiguiller la logique du marché vers le bien de tous, qui humanise et civilise les entreprises, mais aussi sur le principe de subsidiarité, sa mise en application peut jouer un rôle crucial pour « promouvoir l’initiative, l’innovation, la créativité, et un sentiment de responsabilité partagée » dans les entreprises.

Voir, juger, agir

Ce document, auquel ont collaboré un groupe international de quinze dirigeants d’entreprise, gestionnaires, chercheurs et éducateurs s’articule autour de trois concepts : voir, juger et agir que le cardinal Turkson développe « Voir la situation clairement, juger à partir de principes qui promeuvent le développement intégral des personnes, et agir de façon à mettre en pratique ces principes à la lumière des circonstances particulières de chacun ».

Les dirigeants d’entreprises sont donc appelés, avec le soutien de l’Eglise, « à relever les défis du monde non pas avec crainte et cynisme, mais avec les vertus de la foi, de l’espoir et de l’amour », à poser des gestes qui « démontrent que la foi et les affaires peuvent travailler de concert et que le profit peut être compatible avec le bien commun ».


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité