HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-07-12 14:15:52
A+ A- Imprimer cet article



Mgr Nunzio Scarano reste en détention



La justice italienne a décidé samedi le maintien en détention de Mgr Nunzio Scarano, arrêté le 28 juin par la police italienne. Mgr Scarano est accusé notamment de corruption et de tentative de blanchiment d'argent sale, il restera donc incarcéré à la prison romaine de Regina Coeli.
Le tribunal a ainsi rejeté la demande présentée le 1er juillet par les avocats du prélat, qui avaient demandé les arrêts domiciliaires pour leur client.

Vendredi, le promoteur de justice du Vatican, par une ordonnance datée du 9 juillet, a décidé de geler les fonds déposés au IOR, l’Institut pour les Œuvres de Religion, au nom de Mgr Nunzio Scarano, qui fait l’objet de deux enquêtes de la justice italienne. Les autorités du Vatican continuent à enquêter sur des transactions suspectes. L’enquête pourrait être étendue à d’autres personnes. Voilà ce que déclarait en fin de matinée vendredi le Père Federico Lombardi, dans un communiqué. Rappelons que Mgr Nunzio Scarano, jusqu’il y a un mois, était chef de la comptabilité à l'APSA, l'agence qui gère le patrimoine du Vatican.

« L’IOR suit une ligne claire d’identification systématique et de tolérance zéro à l’encontre de toutes ces activités qui sont illégales ou étrangères aux Statuts de l’Institut, qu’elles soient menées par des laïcs ou des ecclésiastiques », a déclaré les Père Lombardi, rappelant au passage les récentes prises de position du président de l’Institut, Ernst von Freyberg.
« Actuellement, a ajouté le Père Lombardi, l’IOR est confronté à un examen mené par le Promontory Financial Group (société américaine de consultants) de toutes les relations avec les clients et des procédures en vigueur contre le recyclage d’argent ». « Dans le même temps, a ajouté le Directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, l’IOR est en train de mettre en place des mesures adéquates pour améliorer ses structures et procédures ». « L’IOR coopère pleinement avec l'organisme de régulation financière du Vatican, l'AIF (Autorité d'Information financière), et les autorités judiciaires pour faire la pleine lumière sur cette affaire".

« Ce processus, a précisé le Père Lombardi, a été entamé en mai 2013 et l’on peut estimer qu’il sera en grande partie conclu fin 2013 ». Le Père Lombardi a également déclaré que « ces dernières semaines, l’IOR a nommé un chief risk officer au niveau de la Direction, avec pour mission spécifique de se concentrer sur la compliance (conformité ) et a aussi introduit des mesures pour renforcer de manière substantielle le système de reporting (rapport d’activité) ».
Le pape a lancé depuis la mi-juin une reprise en main de l'IOR en commençant par nommer Mgr Battista Ricca, directeur de la Maison Sainte Marthe au Vatican, au poste de "prélat" de l'IOR, avec droit de regard total. Le pape François a aussi institué fin juin une commission formée de quatre religieux et une laïque chargée d'inspecter l'IOR et de proposer une réforme de l’Institut.


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité