HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-07-17 17:52:39
A+ A- Imprimer cet article



Un Pakistanais condamné à la prison à vie pour des SMS blasphématoires



Au Pakistan, un chrétien de 28 ans, Sajjad Masih Gill, résidant dans le district de Pakpatan, au Punjab, a été condamné par le tribunal de premier degré de Gojra à la réclusion à perpétuité, associée à une amende de 200’000 roupies pakistanaises (soit environ 2000 dollars). Membre de la communauté chrétienne des adventistes du septième jour, il a été reconnu coupable d’outrage au prophète Mahomet et à l’islam pour avoir envoyé des SMS blasphématoires à partir de son téléphone portable, rapporte l’agence Fides.

Selon une reconstitution du directeur du périodique « Minorities Concern of Pakistan », datant du 18 décembre 2011, un musulman résidant à Gojra aurait reçu un certain nombre de SMS blasphématoires provenant d’un téléphone portable inconnu. Le lendemain, ce dernier s’est présenté à la police, qui a enregistré une plainte pour blasphème, incriminant et arrêtant Sajjad Gill.

Vices de procédure

Selon les membres de la communauté chrétienne de Gojra, les accusations portées contre Gill sont infondées. L’accusation n’est en effet parvenue à produire aucune preuve démontrant sa culpabilité. Dans le téléphone portable de Gill, qui a été remis à la police, il n’y avait aucun message blasphématoire. Les témoins oculaires font également défaut.
Entre autre, comme l’indique l’avocat de Gill, les agents de police qui ont enregistré la plainte et traité le cas n’étaient pas compétents pour reconnaître un cas de blasphème, car seuls les inspecteurs d’un certain grade le peuvent. L’ensemble de la procédure serait donc nul. Les avocats de la défense ont annoncé un recours en appel devant la Haute Cour.

Une affaire de jalousie

De son côté, le jeune homme s’est déclaré innocent. Il serait victime d’une affaire de jalousie. L’organisation LEAD (Legal Evangelical Association Development) affirme que le message serait parti du téléphone d’une jeune pakistanaise chrétienne, Roma Ilyas, amoureuse de Gill. La jeune fille avait cependant été contrainte par ses parents d’épouser Donald Bhatti, un autre chrétien résidant au Royaume-Uni. Ce dernier, par jalousie, aurait enregistré une ligne téléphonique portable au nom de Roma et envoyé les SMS blasphématoires à l’aide de cette ligne, afin de donner une leçon à son épouse et à son ami. Roma a, elle aussi, été inculpée mais, résidant au Royaume-Uni, il a été impossible de faire quoi que ce soit contre elle. L’accusation est donc retombée sur Sajjad. Une fois arrêté, la police a cherché à lui extorquer par la violence une fausse confession, que Gill n’a jamais signée.

Paul Batthi est sûr que Sajjad Masih Gill sera blanchi

Paul Bhatti est conseiller du ministre pour l’harmonie nationale au Pakistan. Il affirme que pour l’instant, « on ne peut pas faire grand chose. Quand il y a des cas comme celui-ci auprès de la « Session Court », la première instance de justice, il y a peu de sécurité et souvent le juge est mis sous pression, beaucoup le menacent. Mais ce cas est défendu par un avocat de notre association et lui va faire appel auprès de la haute cour du pays. Je suis sûr que là, ce cas sera entendu parce qu’il n’y a aucune preuve contre ce chrétien de 28ans. Le sms qui a été envoyé, n’a pas été envoyé depuis son téléphone portable, un téléphone qui n’est pas non plus enregistré sous son nom. Je suis sur qu’il sera blanchi ».

Paul Bhatti souligne que ce n’est pas le premier cas de personnes accusées d’avoir blasphémé via l’envoi d’un sms. D’autres cas ont eu lieu à Karachi, et l’an dernier à Islamabad. Paul Batthi affirme que toutes les personnes poursuivies ont été blanchies. Lui se bat actuellement pour que des amendements à la loi sur le blasphème soient introduits afin de prévenir un usage impropre de ce texte de loi.

(avec agences)

Photo : Paul Bhatti


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité