HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Voyages apostoliques > dernière mise à jour: 2013-07-29 15:49:06
A+ A- Imprimer cet article



Le Pape à Rio, bilan d'un voyage et des JMJ



Le pape François est rentré à Rome au terme d’un voyage d’une semaine au Brésil au cours duquel il a présidé les 28° journées mondiales de la jeunesse et livré des orientations à l’Église d’Amérique latine, son continent d’origine. Car si le premier voyage international de son pontificat s’adressait en priorité aux jeunes, l’ancien archevêque de Buenos Aires en a profité pour s’exprimer également au sujet d’une situation qu’il connaît très bien, celle du catholicisme latino-américain, riche mais menacé.

Au Brésil, le Saint-Père a prononcé seize discours et posé des gestes spontanés qui ont touché les cœurs : la vitre de sa voiture baissée pour mieux saluer la foule, caresser les enfants et recevoir des lettres et les objets à bénir que lui tendaient les fidèles, ou encore un verre de maté, boisson traditionnelle en Amérique latine ; l’émotion qu’il n’a pas cachée lors de sa visite dans une favela ; les cartoneros invités à le rejoindre sur le podium, au cours du Chemin de croix, ces chômeurs, victimes de la crise de 2001, en Argentine qui récupèrent le carton ou autre matériel recyclable dans les rues des villes ; son interview en toute simplicité dans un studio de la radio officielle de l’archidiocèse de Rio : « Je pense – a-t-il dit – qu’une radio catholique est aujourd’hui notre tribune la plus accessible pour annoncer les valeurs humaines et religieuses, et surtout pour annoncer Jésus-Christ, lui réserver un espace dans notre vie ».

Les chrétiens doivent avoir le courage de se rebeller

Le premier pape latino-américain de l’histoire a prêché la solidarité, la rencontre et le dialogue contre la culture du rebut qui met à l’écart les improductifs, et contre la logique du pouvoir et du gain à tout prix. Il a pris la défense de la famille, essentielle pour la survie de l’humanité, qu’on le veuille ou pas. Il s’est prononcé contre la libéralisation des drogues et en faveur de la justice sociale.

Pour lui, les chrétiens doivent garder l’espérance, se laisser surprendre par Dieu et vivre dans la joie. Pour lui, la foi est révolutionnaire et elle pousse les croyants à aller à contre-courant, contre la culture du provisoire, « aller, sans peur, pour servir ». Le pape François veut des disciples missionnaires qui n’aient pas peur de sortir dans la rue en faisant du tapage. Une Eglise qui évite le piège de la richesse, du confort et du cléricalisme, faute de quoi elle se réduira à une simple ONG. « Je n’ai ni or ni argent – avait-il dit dans son premier discours – J’apporte ce que j’ai de plus précieux : Jésus-Christ » !

Premier résultat direct de la visite du pape : sur l’immense terrain qui aurait dû accueillir la veillée de prière et la messe conclusive, mais rendu impraticable par la pluie intense, seront construits des logements pour 20 000 pauvres, à l’initiative de l’Eglise et de la municipalité de Rio.
(Isabelle Piro)


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité