HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-07-31 17:21:26
A+ A- Imprimer cet article



Commentaire de l'Evangile du dimanche 4 août



Le Père Pascal Montavit nous propose son commentaire de l'Evangile du dimanche 4 août, 18ème dimanche du temps ordinaire. Evangile selon Saint Luc 12, 13 - 21 : Du milieu de la foule, un homme demanda à Jésus : « Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage. »

Ecoutez le Père Pascal Montavit RealAudioMP3

L’Évangile de ce dimanche nous parle d’un homme qui pose à Jésus la question suivante : « Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage » (Lc 12,13). Jésus lui répond : «Qui m’a établi pour être votre juge ou pour faire vos partages » (Lc 12,14). En premier lieu, ce récit nous apprend qu’il est possible parfois de se tromper sur le sens de la venue de Jésus parmi nous. Jésus n’est pas là pour régler des litiges à notre place mais pour nous donner la vie éternelle. Bien sûr, Jésus s’intéresse et s’occupe de notre quotidien. Mais, c’est notre devoir personnel de mener à bien nos tâches et d’apprendre à vivre ensemble. L’homme doit en effet assumer ses responsabilités, s’engager, afin que le Seigneur puisse bénir son travail et lui donner de porter du fruit.

Jésus profite cependant de cette question pour donner un enseignement sur la richesse. Il propose la parabole suivante. Un homme riche voit ses terres lui rapporter beaucoup. Ne sachant que faire devant une telle récolte, il décide de démolir ses anciens greniers et d’en construire de plus grands. Puis, il se dit à lui-même : «Repose-toi, mange, bois, jouis de l’existence » (Lc 12,19). De cet homme, Dieu dit qu’il est fou. C’est la richesse qui l’a rendu fou. La parabole explicite trois caractéristiques de cette folie.

Tout d’abord, la richesse donne l’illusion qu’un bonheur complet peut être trouvé sur cette terre. L’homme riche pense aux nombreuses années qui l’attendent et il se dit que celles-ci seront faites de plaisirs et de réjouissances en raison de son immense fortune. Toutefois, ces années, aussi nombreuses puissent-elle être, auront une fin. La richesse fait oublier que nous ne sommes que de passage sur terre et qu’une autre patrie nous attend. L’Épître aux Hébreux appelle cette patrie, la patrie céleste. Pour elle, tout peut être sacrifié ainsi que le montre la longue succession de témoins depuis Abel jusqu’à nos jours (He 11,16).

Ensuite, la richesse fait oublier que la vie est un don que Dieu fait et que ce don peut prendre fin à tout moment. Dans la parabole, Dieu dit à l’homme riche : « Insensé, cette nuit même, on te redemande ta vie. Et ce que tu auras mis de côté, qui l’aura ? » (Lc 12,20). Cet enseignement est fort. Il nous rappelle que nous sommes appelés à vivre chaque jour comme si c’était le dernier, car ce sera peut-être le dernier. Célébrer chaque eucharistie comme si c’était la dernière.

Pardonner à ceux qui nous ont offensés comme si c’était le dernier jour qui nous était donné pour le faire. Se donner à ceux que l’on aime, comme si c’était notre ultime chance de leur manifester notre amour. Il n’est pas rare que le regret, ou plutôt le remords, torture ceux qui ont refusé, lorsque c’était encore possible, un acte de charité ou un acte de pardon. Le baptisé est celui qui vit chaque jour comme si c’était le dernier car le Christ peut venir à tout moment. St Paul dira : « Que le soleil ne se couche sur ta colère » (Ep 4,26)

Enfin, la richesse rend fou car elle fait oublier que nous sommes appelés à amasser un trésor pour le Royaume du ciel et non celui de la terre. St Paul parle d’une légère tribulation d’un instant qui nous prépare, jusqu’à l’excès, une masse éternelle de gloire (2 Co 4,17).
L’évangile de ce jour résonne comme une invitation à amasser un trésor dans le ciel. Que pouvons-nous faire aujourd’hui qui nous rendra riche dans le Royaume ? Voici la question qui se pose à nous en ce dimanche.


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité