HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-08-01 15:57:51
A+ A- Imprimer cet article



« Dire la vérité sur l'Homme est une mission des communicants catholiques »



« Les médias sont une réalité incontournable », ce qui provoque « de grands changements, non seulement au niveau technologique et culturel, mais aussi dans l’histoire de l’Eglise » : déclaration signée Mgr Claudio Maria Celli, le président du Conseil Pontifical pour les Communications sociales, lors d’un discours adressé à l’Association des communicants catholiques d’Amérique Latine et des Caraïbes (Occlac), réunie de jeudi à samedi à Quito, en Equateur.

L’Assemblée de l’Occlac a pour objectif l’examen des nouvelles directives pour 2013-2017 et Mgr Celli a défini 3 objectifs : avant tout, les communicants devront être « des promoteurs de la culture de la rencontre » car aujourd’hui « la barrière digitale n’est pas la seule cause de la non-communication ». Aussi, dans une société « toujours connectée », l’être humain « vit, dans tant de cas, plus isolé que jamais et rencontre de grandes difficultés à avoir une vraie communication interpersonnelle. » Mgr Celli fait ainsi écho aux mots du Pape François, quand celui-ci exhorte régulièrement à « promouvoir une culture de la rencontre avec autrui, en s’appuyant sur la foi née de la rencontre personnelle avec Jésus ».

Aller parler de Dieu dans les périphéries existentielles

D’autre part, le président du Conseil Pontifical pour les Communications sociales souligne qu’actuellement, « dans de nombreux endroits du globe, la communication doit affronter de grandes difficultés », surtout là où « existent des atteintes à la liberté d’expression, d’opinion et de la presse ». Pour cela, Mgr Celli a répété que « la position des Chrétiens sera toujours celle de la recherche, par tous les moyens possibles, de la dénonciation des situations d’injustice et la promotion de la vérité », parce que « dire la vérité sur l’Homme à la lumière de la parole de Dieu est l’une des missions des communicants catholiques en Amérique Latine ». Comme le Pape, Mgr Celli invite à parler du Christ dans les périphéries existentielles, car il est nécessaire de « promouvoir la nouvelle évangélisation comme un processus inhérent à l’être humain », en assurant ainsi « la dignité des fils de Dieu et en cherchant les nouvelles formes de communication favorables au développement ».

Etre de vrais témoins du Christ

Comme troisième point de son discours, Mgr Celli a dénoncé deux tentations de l’homme d’aujourd’hui, déjà pointée du doigt par le Pape lors d’une messe à la chapelle Sainte-Marthe : « la peur de la liberté offerte par l’Esprit Saint » et, à l’opposé, un certain « progressisme adolescent pour suivre les valeurs à la mode de la culture dominante ». Au contraire, pour Mgr Celli, il est aujourd’hui nécessaire de suivre la loi de l’Esprit Saint qui « nous porte sur un chemin de discernement continu pour faire la volonté de Dieu ». Enfin, l’évêque a souhaité que « les communicants catholiques d’Amérique Latine soient de vrais témoins du Christ ressuscité ».


(Photo : Mgr Claudio Maria Celli, le président du Conseil Pontifical pour les Communications sociales)


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité