HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-08-16 13:07:43
A+ A- Imprimer cet article



Commentaire de l'Evangile du dimanche 18 août



Le Père Pascal Montavit nous propose son commentaire de l'Evangile du dimanche 18 août, 20ème dimanche du temps ordinaire. Evangile selon Saint Luc 12, 49 - 53 : "Jésus disait à ses disciples:: « Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu'il soit déjà allumé !"



Ecoutez le Père Montavit RealAudioMP3



L’Évangile de ce jour nous permet de méditer sur un discours mystérieux de Jésus. Jésus nous parle d’un baptême qu’il désire ardemment ainsi que de la division qu’il apporte dans le monde. Ces deux paroles, liées l’une à l’autre, offrent un enseignement capital sur le mystère du Salut.
Tout d’abord, Jésus parle d’un feu qu’il est venu allumer sur la terre et d’un baptême qu’il doit recevoir. Ces deux expressions renvoient à deux événements que Jésus désire ardemment.
Pour comprendre de quoi il s’agit, nous pouvons nous rappeler ce que Jean-Baptiste disait aux foules lorsqu’il baptisait dans la région du Jourdain : « Mais il vient, celui qui est plus fort que moi, et je ne suis pas digne de dénouer la lanière de ses sandales. Lui, il vous baptisera dans l'Esprit Saint et le feu » (Lc 3,16). C’est donc par Jésus que nous sommes baptisés dans le feu. Et c’est effectivement ce qui se passe le jour de Pentecôte lorsque des langues de feu se posent sur le groupe des Apôtres réunis avec quelques femmes dont Marie. Ce don de l’Esprit Saint est symbolisé par le feu car c’est ce que produit l’Esprit chez ceux sur qui Il se répand. L’Esprit Saint embrase les cœurs. Il purifie de toutes souillures et rend zélés pour le Royaume. Le feu que Jésus désire tant allumer est donc cette effusion du Saint Esprit sur tous les hommes.
Mais ce don de l’Esprit Saint ne sera donné qu’après la Passion du Christ. La Passion de Jésus est un baptême, c'est-à-dire le fait d’être plongé dans la mort afin de ressusciter. De la même manière, l’eau de notre baptême est à la fois symbole de mort – où le vieil homme se noie – et de vie – où l’homme nouveau ressuscite. Le baptême que Jésus désire tant renvoie donc à la Passion car elle signifie le salut pour tous les hommes. Jésus désire donc le baptême, c'est-à-dire, pour lui, la Passion car l’offrande de sa vie permet le don du Saint Esprit qui sanctifie les hommes, tout comme le feu purifie. Saint Paul l’exprime en ces termes : « Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême dans la mort, afin que, comme le Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, nous vivions nous aussi dans une vie nouvelle » (Rm 6,4).
L’image du feu porte en elle aussi une certaine violence. Etre baptisé dans le feu de l’Esprit Saint, c’est être prêt à tout perdre pour gagner le Christ. Mettre le Christ à la première place signifie parfois accepter une opposition au sein même de la famille. Jésus dira : « Et quiconque aura laissé maisons, frères, sœurs, père, mère, enfants ou champs, à cause de mon nom, recevra bien davantage et aura en héritage la vie éternelle » (Mt 19,29). Voilà pourquoi Jésus dit qu’il n’est pas venu mettre la paix dans le monde mais la division. Cette affirmation ne doit toutefois pas faire oublier que Jésus est le Prince de la Paix. Après sa Résurrection, par deux fois, il salue ses disciples en disant « La paix soit avec vous » (Jn 20,19.21). Jésus est venu dans le monde pour nous donner une paix que le monde ne peut pas nous donner.
En ce jour, prions le Seigneur pour que le feu du Saint Esprit nous renouvelle et nous fasse toujours plus désirer la venue de son Royaume. Prions aussi pour que la paix que Jésus seul peut donner soit répandue en nos cœurs et dans le cœur de ce que nous aimons.


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité