HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Politique  > dernière mise à jour: 2013-08-27 17:46:32
A+ A- Imprimer cet article



Une intervention militaire en Syrie, légale ou illégale ?



La Russie a appelé ce mardi les pays occidentaux, par un communiqué, à respecter le droit international, « avant tout fondé sur les principes fondamentaux de la charte de l’ONU ». Une déclaration qui intervient une semaine après l’utilisation supposée d’armes chimiques contre la population civile syrienne et alors que bon nombre de pays occidentaux, dont les Etats-Unis ou la France, se consultent sur une possible intervention militaire contre le régime de Bachar Al-Assad. Une intervention qui devrait, selon le droit international, passer nécessairement par l’aval du conseil de sécurité de l’ONU. « Une résolution du conseil de sécurité peut autoriser un certain nombre de mesures qui sont normalement interdites par le droit international et notamment, l’emploi de la force », explique Philippe Weckel, professeur de droit à l’université de Nice et directeur de la revue « Sentinelle ».

Le rôle clé de la Russie

Mais dans cette affaire diplomatique, il semble que la Russie, allié historique du régime Alaouite, devrait bloquer par son véto tout vote au conseil de sécurité. L’universitaire révèle cependant que l’hypothèse d’un « contournement de cet organe existe, mais seulement dans l’hypothèse de la destruction de l'arsenal syrien d'armes chimiques ». Car M. Weckel s’inquiète surtout de voir dans ce conflit, « la banalisation de l'utilisation d'armes chimiques sur des populations civiles ». Une utilisation qui pourrait faire penser à un crime contre l’humanité. Mais pour Philippe Weckel, « on peut difficilement dans ce cas parler de crime contre l’humanité parce que cela correspond à une attaque systématique et généralisée contre une population civile." Or, selon lui, les bombardements en question auraient touché tant des civils que des militaires. RealAudioMP3

Des propos recueillis par Maxime Bapsères

Le prochain sommet du G20, les 5 et 6 septembre à Saint-Pétersbourg, devrait constituer le dernier rendez-vous pour mettre les grandes nations occidentales d’accord sur la marche à suivre face au conflit syrien.

(Photo: Porte-avion Truman de l'US Navy, en Méditerranée )


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité