HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-08-29 16:45:42
A+ A- Imprimer cet article



L'évêque de Goma : "Au nom de Dieu, laissez-nous vivre !"



C’est un véritable cri de détresse que lance l’évêque de Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo. Dans cette région frontalière du Rwanda, des combats opposent plusieurs jours l’armée gouvernementale, appuyée par la Mission de l’ONU, aux rebelles du M23. Le M23 est constitué d'anciens militaires congolais rwandophones qui se sont mutinés et ont trouvé, selon la RDC et les Nations unies, un appui - en hommes et en munitions - auprès des gouvernements ougandais et rwandais. Mais ces deux pays limitrophes nient toute assistance au mouvement rebelle.

Dans une lettre pastorale rendue publique mercredi, Mgr Kaboy condamne le cercle infernal des violences qui fabrique des victimes à tour de bras, un « effroyable cauchemar ». Il souligne que le mois d’août a été très pénible, que la psychose d’insécurité s’est intensifiée au sein de la population. « Que de vies humaines perdues, de déplacés loin de leurs villages et de leurs champs, misérablement massés dans des camps de fortune aux conditions précaires – écrit-il -. Que de violations des droits de l’homme, combien d'enfants contraints d’abandonner la scolarisation, enrôlés de force dans des groupes armés, de filles et femmes violées ! Des actes ignobles ! ».

L’Evêque de Goma en appelle donc à la conscience des responsables de ces événements et aux autorités compétentes. Après deux décennies de guerres récurrentes, les habitants du Nord-Kivu sont fatigués. Ils ne comprennent pas les véritables mobiles de cette guerre. Leurs aspirations ont été trahies au nom des idéologies et fausses ambitions ?

Maxime Bapsères a interrogé Mgr Kaboy RealAudioMP3

La mort de civils tués par des obus près de Goma le weekend dernier avait entraîné des manifestations contre la Monusco, dont le mandat est de protéger la population.
Deux manifestants ont été tués et les Casques bleus uruguayens avaient été accusés par des témoins d'avoir tiré sur la foule, mais l'Uruguay a démenti, accusant la police congolaise.


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité