HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-08-29 14:44:46
A+ A- Imprimer cet article



Le Pape reçoit le Roi de Jordanie :"En Syrie, dialogue et négociation sont la seule option"



Le pape François a reçu ce jeudi matin en audience pour la première fois le roi de Jordanie, Abdallah II et son épouse Rania. La rencontre privée, très cordiale, à laquelle a participé la reine, a duré une vingtaine de minutes. Les souverains ont été accueillis par le Pape dans la Salle du Petit Trône, pour passer ensuite dans la Bibliothèque.

« Bienvenue Majesté », telles ont été les paroles d'accueil du Pape, en anglais. Le Roi Abdallah à son tour a salué le Saint-Père en déclarant, lui aussi en anglais, que « c’était un plaisir et un honneur de le rencontrer, et qu’il lui portait les salutations de sa famille et de tout le peuple jordanien ». « C’est un immense honneur que de vous rencontrer », déclarait à son tour la reine Rania. Le roi Abdallah a entamé alors la conversation en soulignant « l’immense respect qu’il a pour ce que fait le Pape et aussi l’Eglise catholique ».

Dialogue et négociation pour mettre fin au conflit en Syrie

Au cours de l’entretien cordial, plusieurs thèmes d’intérêt commun ont été abordés, surtout la promotion de la paix et de la stabilité au Moyen-Orient, et particulièrement la reprise des négociations entre Israéliens et Palestiniens, et la question de Jérusalem. Une attention spéciale a été réservée à la situation tragique vécue par la Syrie. A ce propos, on a réaffirmé que la voix du dialogue et de la négociation entre toutes les composantes de la société syrienne, avec le soutien de la communauté internationale, représente la seule option pour mettre fin au conflit et aux violences qui chaque jour causent la perte de tant de vies humaines, surtout au sein de la population sans défense. »

Le communiqué du Vatican précise aussi que « l’on a exprimé une grande satisfaction pour l’engagement du Roi Abdallah dans le domaine du dialogue interreligieux et pour l’initiative de convoquer à Amman, au début du mois de septembre, une Conférence sur les défis que les chrétiens doivent affronter au Moyen-Orient, particulièrement en cette période de changements socio-politiques. » « Enfin, on a souligné la contribution positive que les communautés chrétiennes apportent aux sociétés de la région, dont elles sont parties intégrantes ».

La délégation accompagnant les souverains de Jordanie était composée de sept personnes qui n'ont pas assisté à la rencontre privée avec le Pape. Deux personnes de cette délégation et le Roi Abdallah ont ensuite rencontré le Cardinal secrétaire d'Etat, Tarcisio Bertone, et Mgr Mamberti, secrétaire pour les relations avec les Etats.

Une visite avec pour toile de fond les crises syrienne et égyptienne

Cette visite s'inscrit dans le contexte extrêmement tendu des crises syrienne et égyptienne. La Jordanie, frontalière de la Syrie, connaît un important afflux de réfugiés syriens. Le Saint-Siège et le pape lui-même, ainsi que tous les patriarches de la région, prônent le retour au dialogue et souhaitent que l’on évite les solutions armées pour mettre fin au conflit.

Mercredi, lors d’une rencontre à Amman, le roi Abdallah II et le président palestinien Mahmoud Abbas ont appelé à une solution "globale" en Syrie, alors que plusieurs pays occidentaux semblent sur le point de lancer une action militaire contre Damas. Le ministre de l'Information jordanien Mohammed Momani a affirmé par ailleurs que son pays ne servirait pas de "rampe de lancement" pour une éventuelle intervention militaire en Syrie.

Mgr Maroun Lahham, vicaire du patriarche latin de Jérusalem pour la Jordanie, a lui aussi exprimé ses inquiétudes face à la possibilité d'une intervention militaire en Jordanie, et l'espoir que prévale la raison.


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité