HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Religion et Dialogue  > dernière mise à jour: 2013-08-29 16:04:52
A+ A- Imprimer cet article



Nigéria : Boko Haram continue de semer la mort



Deux attaques attribuées au groupe islamiste Boko Haram, ont fait 24 morts dans le nord-est du Nigéria, dimanche et lundi. Ces violences auraient été menées en représailles à des actions menées par des milices privées. Ces groupes armés se sont créés, à l’initiative de l’armée, suite à l’insurrection islamiste qui secoue la région depuis 2009. Les exactions commises par Boko Haram et leur répression par l’armée ont causé la mort de 3 600 personnes. La semaine dernière des membres présumés de l’organisation islamiste, déguisés en soldats, ont tué 35 personnes dans le village de Dumba, en tirant sur des fidèles à la sortie d’une mosquée. Boko Haram s'attaque en réalité à la police, à l'armée, aux civils qui ne se plient pas à leur volonté, et massivement aux chrétiens. L’état d’urgence est déclaré depuis le mois de mai dans le nord-est du pays, à la demande du président Goodluck Jonathan.

Un séminaire interreligieux pour le dialogue et la paix

Cette violence d’extrêmistes n’empêche pas le dialogue entre religions. Ainsi, une rencontre entre jeunes chrétiens et musulmans, organisée par le National Council of Muslim Youth Organizations (NACOMYO) et par la Catholic Youth Organization (CYON), était organisée entre le 12 et le 30 août, sur les thèmes du dialogue et de la paix. Dans une intervention, intitulée « l’ignorance des Ecritures est ignorance du Dieu Tout-Puissant, une perspective chrétienne », le Cardinal d’Abuja, John Onaiyekan a remarqué que « la grande valeur au sein de toute religion et de toute société humaine est de dépasser la coexistence et de travailler en faveur de la coopération et de la solidarité ». « Nous tous, qui prenons la religion au sérieux au Nigeria, devons travailler en faveur de l’harmonie religieuse, de la coexistence pacifique et de la solidarité. C’est seulement ainsi que la religion ne constituera pas une malédiction mais une bénédiction qui vient de Dieu » a ajouté le prélat. Alhaji Karshi, imam de la mosquée de la zone 11 d’Abuja, a enfin souligné que ceux qui anéantissent des vies humaines et des propriétés au nom de la protection de l’islam ne sont pas de vrais musulmans.

(avec AFP et Fides)

(Photo: attaque attribuée à Boko Haram contre l'église de Madalla, à la sortie d'Abuja, décembre 2011)


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité