HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-08-31 15:06:20
A+ A- Imprimer cet article



Un diplomate à la tête de la Curie romaine



Mgr Pietro Parolin a exprimé samedi, depuis le Venezuela où il est en poste comme nonce apostolique, sa « profonde et affectueuse gratitude » au Saint-Père pour « sa confiance imméritée envers moi », après avoir appris sa nomination comme nouveau secrétaire d'Etat.

Réactions et analyses ne manquent pas depuis l'annonce de cette nomination, unanimement saluée.

Pour Eric Lebec, écrivain, et auteur de plusieurs ouvrages sur la papauté et la diplomatie vaticane, interrogé par Manuella Affejee, la nomination de ce diplomate chevronné participe d'une redéfinition de la fonction du secrétaire d'Etat : RealAudioMP3

Il a manifesté sa « volonté renouvelée et sa totale disponibilité » pour collaborer avec le Pape pour « le bien de la Sainte Eglise et le progrès et la paix de l’humanité », pour que celle-ci « trouve des raisons pour vivre et espérer ». Il s’est dit disposé à « cheminer, édifier-construire et confesser », trois termes utilisés par le pape François dans la première homélie, devant les cardinaux électeurs, en mars.

« Une surprise de Dieu dans ma vie » : Mgr Parolin « en ressent l’entière responsabilité », car il s’agit « d’une mission délicate et exigeante, face à laquelle mes forces sont faibles et mes capacités, pauvres ». « Pour ces raisons, je m’en remets à l’amour miséricordieux du Seigneur, duquel rien ni personne ne pourra jamais me séparer, ainsi qu’aux prières de tous. »

Il remercie tous ceux qui, dans sa nouvelle fonction, voudront lui prêter « leur aide, quelle qu’en soit la forme, et leur compréhension ». Une pensée enfin adressée à toutes « les personnes qui font partie de [sa] vie en famille, dans les paroisses, et dans les diocèses de Vicenza, Rome, ainsi que dans les pays où [il a] travaillé, comme le Nigeria, le Mexique, puis le Venezuela, [qu’il] laisse avec regret ».

Mgr Pietro Parolin a aussi eu une pensée pour le pape émérite Benoît XVI, qui l’a ordonné évêque, pour la Secrétairerie d’Etat, « qui a déjà été [sa] maison durant beaucoup d’années », pour le cardinal Tarcisio Bertone et pour l’ensemble de la Curie romaine.

A le féliciter aussi, le président de la République italienne, Giorgio Napolitano, « au nom du peuple italien ». Une nomination qui constitue « la reconnaissance d'un prestigieux parcours au service de l'Eglise ». Giorgio Napolitano espère que les relations entre les « deux rives du Tibre » puissent encore « s'enrichir dans l'indépendance et la souveraineté de chacun ».


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité