HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-09-08 13:05:09
A+ A- Imprimer cet article



Angélus : l’engagement en faveur de la paix continue !



Le pape François n’a pas manqué de revenir sur la veillée pour la paix en Syrie, au Proche-Orient, et dans le monde entier lors de son message qui a suivi la prière de l’angélus, place Saint-Pierre. « L’engagement continue : allons de l’avant avec la prière et avec les œuvres de paix ! Je vous invite à continuer à prier pour que cesse la violence et la dévastation en Syrie et pour que l’on travaille via un engagement renouvelé, à une juste solution au conflit fratricide. »

Le Pape a ainsi remercié toutes celles et ceux qui, « de différentes manières, ont adhéré à la veillée de prière et de jeûne ». Il a donc dit merci aux nombreuses « personnes qui ont offert leurs souffrances », aux autorités civiles et aux représentants des différentes religions, ainsi qu’aux « hommes et aux femmes de bonne volonté ».

Le Pape, dans sa prière, n’a pas oublié les autres pays du Proche-Orient : « le Liban, pour qu’il trouve la stabilité désirée et qu’il continue à être un modèle de coexistence ; pour l’Irak, pour que la violence sectaire laisse le pas à la réconciliation ; et pour le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens, pour qu’il progresse avec décision et courage. Et prions pour l’Egypte, afin que tous les Egyptiens, musulmans et chrétiens s’engagent à construire ensemble la société pour le bien de l’entière population. La recherche de la paix est longue et demande patience et persévérance. »

Suivre Jésus c’est partager son amour miséricordieux

Le thème de la paix fut aussi au cœur des paroles du Pape lors de son commentaire de l’évangile de ce dimanche où « Jésus insiste sur les conditions pour être ses disciples : ne rien faire passer avant son amour pour lui, et porter sa propre croix et le suivre ». Le pape François a rappelé que « suivre Jésus ne signifie pas participer à un cortège triomphal » mais « signifie partager son amour miséricordieux, entrer dans sa grande œuvre de miséricorde pour chaque homme et pour tous les hommes ».

Jésus nous invite tous à participer à cette œuvre de « pardon universel » a expliqué le Pape. « Le disciple de Jésus renonce à tous les biens parce qu’il a trouvé en Lui le Bien le plus grand, dans lequel chaque autre bien reçoit sa pleine valeur et signification : les liens familiaux, les autres relations, le travail, les biens culturels et économiques. Le chrétien se détache de tout et retrouve tout dans la logique de l’Evangile, la logique de l’amour et du service. »

Non au commerce illégal des armes

Le Pape est alors revenu sur deux paraboles utilisées par Jésus pour « expliquer cette exigence : celle de la tour à construire et celle du roi qui va à la guerre. » Cette dernière parabole a évidemment, dans les circonstances d’aujourd’hui, une résonance toute particulière. La guerre dont parle le Christ est celle contre le mal, cette « décision forte et courageuse de renoncer au mal et à ses séductions et de choisir le bien, prêt à payer de notre personne. A quoi sert de faire la guerre, tant de guerres, si tu n’es pas capable de mener cette guerre profonde contre le mal ? » s’est interrogé François. Cette guerre implique de dire non « à la haine fratricide, aux mensonges, à la violence sous toutes ses formes, à la prolifération des armes et à leur commerce illégal ». Et de s’interroger, devant toute la foule des fidèles réunis place Saint-Pierre : « il reste toujours le doute que cette guerre soit vraiment menée pour résoudre des problèmes ; n’est-elle pas une guerre commerciale pour vendre ces armes via le commerce illégal ? ». « C’est cela l’ennemi à combattre, unis et avec cohérence, en ne suivant pas les autres intérêts sinon ceux de la paix et du bien commun » conclut-il.

Alors que l’Eglise célèbre en ce dimanche la Nativité de la Vierge Marie, le Pape en a profité pour adresser un chaleureux salut aux Eglises orientales, pour qui cette fête est particulièrement importante. Il a invité tous les fidèles à s’unir à lui pour saluer « tous les frères et sœurs, les évêques, les moines, les religieuses des Eglises orientales, orthodoxes et catholiques » avant d’invoquer la Reine de la Paix.



Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité