HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-09-12 11:03:18
A+ A- Imprimer cet article



184e Chapitre général de l'Ordre de Saint Augustin



Depuis fin août, se tient le 184e Chapitre général de l’Ordre de Saint Augustin. Le pape François l’avait inauguré en célébrant la messe le 28 août dernier à l’église Saint-Augustin, en plein cœur de Rome. Une première.

Les quelque 90 participants venus du monde entier ont depuis élu leur nouveau Prieur Général. Ils ont choisi un Espagnol, le père Alejandro Moral. Il était responsable du secrétariat "Justice et Paix" des Augustins depuis plusieurs années.

La définition des objectifs pour les 6 prochaines années

D’ici la mi-septembre, ils doivent mettre au point les priorités de l’Ordre pour les six prochaines années et réfléchir à d’éventuelles nouvelles missions.

"Nous avons divers problèmes et diverses réalités dans l’Ordre. On doit surtout faire face à la baisse des vocations", explique Alejandro Moral, le nouveau Prieur Général. "Il y a aussi la vie communautaire, parce que c’est le charisme de l’Ordre, la communion entre les religieux et surtout la justice et la paix dans la vie de la communauté pour mieux vivre avec les autres ", précise t-il.

Comment répondre à la baisse des vocations ?

L’un des grands thèmes de ce chapitre est donc la baisse des vocations en Europe. Une tendance que le nouveau Prieur Général explique par le fait que "la foi se perd en ce moment en Europe". Selon lui, "nous avons besoin de réfléchir et d'apprendre la sagesse, la vraie sagesse de la vie".

Et parmi les autres défis, il y a la prise en charge de la jeunesse. Le père Georges Mizingi est congolais. Il a travaillé trois ans dans un petit village de son pays : "La priorité c’est surtout la jeunesse qui a besoin de plus d’instruction, il faut aider les jeunes à étudier. Ensuite, il y a aussi les besoins de première nécessité comme les soins médicaux et parfois aussi la nourriture. Il faut essayer de créer des structures qui pourraient aider les personnes à prendre en main leur développement", suggère t-il.

Pour le père Georges Mizingi, il faut aussi développer l’enseignement pour mieux encadrer les jeunes : "L’Ordre de Saint Augustin a une grande tradition des écoles, des collèges, il suffit de voir l’Espagne. Nous espérons perpétuer cette tradition, en créant nous aussi un collège au Congo, qui pourrait aider les jeunes et leur permettre à eux aussi d’avoir un futur meilleur".

L'Ordre de Saint Augustin, un Ordre qui se développe

Aujourd’hui, l’Ordre est présent dans une cinquantaine de pays. Il est associé aux Nations-Unies en qualité d’ONG et collabore étroitement avec la Mission d’Observation permanente du Saint-Siège à l’ONU.

L’Ordre a récemment ouvert de nouvelles maisons en Afrique, y compris dans des contextes difficiles comme l’Algérie et le Nigéria ; il poursuit par ailleurs son engagement en Asie et aux Philippines. En Europe, son travail a été affaibli par la baisse des vocations ; aux Etats-Unis, au contraire, les vocations sont reparties à la hausse. Des structures de coordination intercontinentale ont été mises en place.

L'Ordre de Saint Augustin a été fondé au XIIIe siècle par le pape Innocent IV. Il s’agissait de rassembler les nombreuses communautés érémitiques italiennes pratiquant la mendicité et se référant à la règle établie par leur père spirituel Saint Augustin au IVe siècle. Cet Ordre se distingue donc par le fait qu’il résulte d’une volonté papale. (avec agences)

Audrey Radondy s’est rendue au siège international de l'Ordre de Saint Augustin au Vatican RealAudioMP3




(Photo : le pape François et les prêtres de l'Ordre de Saint Augustin lors de la messe d'inauguration du 184e Chapitre général de l'Ordre à l'église de Saint-Augustin à Rome)


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité