HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-09-15 13:00:46
A+ A- Imprimer cet article



Angélus : La joie de Dieu est celle de pardonner



Des milliers de personnes se sont réunies place Saint-Pierre malgré la pluie pour participer à la prière de l'Angélus. Avant de réciter la prière depuis la fenêtre du palais apostolique, le pape François est revenu sur les paraboles rapportés par l’Évangéliste Luc ce dimanche, celle de la brebis perdue, de la pièce perdue et du fils prodigue.
Trois paraboles « qui parlent de la joie de Dieu » a souligné le pape. Cette joie, celle du pasteur qui retrouve sa brebis ou du père qui revoit son fils est la joie de pardonner. Dans ces paraboles, il y a tout l’Évangile, tout le christianisme a précisé le Saint-Père. Cette miséricorde n’est pas un sentiment, aussi « bon » soit-il a-t-il poursuivi, mais la vraie force qui peut sauver l’homme et le monde du « cancer » du péché. « Seul l’amour peut faire cela, telle est la joie de Dieu ! » a-t-il martelé.

Sortir de la spirale du mal en redécouvrant la miséricorde de Dieu

Les paraboles de ce dimanche montrent que chacun de nous est cette brebis ou cette pièce perdue, ce fils prodigue a expliqué François, en soulignant que « Dieu ne nous abandonne jamais ». « Il est un Père patient, il nous attend toujours, respecte notre liberté et est toujours fidèle ». Cette joie de Dieu est véritable quand un de ses fils revient à lui et lui demande son pardon a encore expliqué le pape.
François a ensuite invité chacun à se garder de la tentation de juger les autres et Dieu lui-même et à faire croitre dans son cœur la miséricorde et la joie de pardonner, sans lesquelles nous ne sommes pas en communion avec Dieu. Et le pape de remettre en cause la célèbre loi du talion : « Si nous vivons selon la loi 'Œil pour œil, dent pour dent', nous ne pouvons jamais sortir de la spirale du mal ». Le Malin nous fait croire que notre justice humaine peut nous sauver et sauver le monde, mais en réalité seule la justice de Dieu peut sauver !
Le pape a enfin conclu en demandant aux pèlerins réunis de prier quelques instants en silence « pour une personne que nous n’aimons pas, afin que nous devenions miséricordieux avec cette personne »


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité