HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-09-16 13:03:29
A+ A- Imprimer cet article



Le célibat des prêtres n’est pas une coquille vide selon Mgr Podvin



Dans une lettre ouverte Mgr Bernard Podvin est revenu sur un sujet qui avait fait s’enflammer les médias la semaine dernière suite aux déclarations du nouveau secrétaire d’Etat du Saint-Siège concernant le célibat des prêtres. Le porte-parole des évêques de France a ainsi défendu le sacrement que reçoivent les futurs prêtres et la dimension intrinsèque du célibat. Il rappelé « l’engagement des candidats au sacerdoce » et leur préparation qui dure « près de dix ans ». Pour Mgr Podvin : « ne pas éluder les questions cruciales et authentiques que pose le célibat sacerdotal latin n'a jamais voulu dire remettre en question la raison d'être de ce célibat sacerdotal! ».

Parler, réfléchir et approfondir la question

Dans un entretien publié par le quotidien vénézuélien El Universal et reprise le 11 septembre 2013 dans la presse italienne, Mgr Parolin relevait que le célibat sacerdotal a été mis en place et institutionnalisé dès les premiers siècles de l’Eglise. Cet effort soulignait-t-il, doit être considéré. Aussi, à ses yeux, on ne peut pas « simplement dire qu'il appartient au passé ». Mais face à l’évolution de certaines situations, poursuivait-il, et notamment la raréfaction des vocations, il faut se montrer attentifs, pour saisir les signes des temps. « C’est un grand défi pour le pape, car il possède le ministère de l’unité », estimait le prélat. Et Mgr Parolin de poursuivre : « On peut parler, réfléchir, approfondir sur ces sujets, qui ne concernent pas la foi définie, et penser à certaines modifications, mais toujours au service de l’unité et selon la volonté de Dieu ».

Voici la lettre publiée par Mgr Bernard Podvin :

LE CÉLIBAT DES PRÊTRES, PAR PERTES ET PROFITS ?

Le nouveau Secrétaire d'Etat choisi par le Saint Père répond à une interview? Le microcosme s'enflamme. Comme si l'hypothétique levée de l'obligation du célibat sacerdotal devenait un Sésame vocationnel. Comme si des siècles de tradition n'avaient plus aucune signification prophétique. Comme si le clergé mondial vivait en puérile clandestinité affective. Comme si les candidats au sacerdoce n'étaient pas préparés à cet engagement pendant près de dix ans.
Comme si le célibat était une coquille vide. Comme si les prêtres ne recevaient pas un sacrement admirablement complémentaire du sacrement de mariage. Comme si le Christ n'appelait pas des prêtres selon son cœur, et non à l'aune de nos sensibilités conjoncturelles… Comme si l'Occident, démuni de prêtres, se croyait nombril de l'Eglise, alors que le nombre de vocations va croissant à échelle planétaire. Le Pape François fera ce que Dieu lui inspirera de bon pour l'humanité et pour l'Eglise. Son Secrétaire d'Etat est à son service.
Ne pas éluder les questions cruciales et authentiques que pose le célibat sacerdotal latin n'a jamais voulu dire remettre en question la raison d'être de ce célibat sacerdotal! De même que la communauté chrétienne est confiée aux prêtres, le célibat des prêtres doit davantage être confié à la prière et à l'estime de tous les baptisés.

Mgr Bernard Podvin
Porte-parole des évêques de France

(Photo : Mgr Bernard Podvin)



Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité