HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Audiences et Angélus > dernière mise à jour: 2013-09-21 11:15:07
A+ A- Imprimer cet article



Audience : l’Église est une mère miséricordieuse qui ne ferme jamais ses portes



Des dizaines de milliers de personnes de plusieurs pays ont participé à l’audience générale mercredi matin. Un nouveau bain de foule plein de gaîté et de chaleur pour le pape François qui, toujours souriant, est arrivé à bord de sa jeep découverte pour faire le tour de la place, bénir les fidèles et embrasser les enfants, alors que la foule l’acclamait en criant : « François, tu es l’un d’entre nous ». Poursuivant sa catéchèse sur le mystère de l’Église, le Souverain Pontife a, cette semaine encore, comparé l’Église à une bonne mère de famille qui indique à ses enfants la route à suivre dans la vie et qui les remet entre les mains de Dieu avec patience, miséricorde et compréhension.

Le pape François a comparé l’Église à une mère miséricordieuse qui ne ferme jamais ses portes, une mère qui défend ses enfants et leur pardonne, avec tendresse, affection et amour. Car parfois ceux-ci s’écartent du droit chemin ou empruntent des routes qui portent vers un abîme ; elle n’a pas peur d’entrer dans leur nuit pour redonner l’espoir. Elle sait ce qui est bon pour eux, non pas grâce aux livres ; c’est son cœur qui le lui dit.

Comme une mère a souligné le Saint-Père, l’Église comprend, encourage, et s’efforce d’aider ses enfants qui ont commis des erreurs, y compris ceux qui sont tombés dans un gouffre profond. Elle ne juge pas, mais elle offre le pardon de Dieu, son amour qui aide à revenir sur le droit chemin. Comme une mère, elle sait frapper à toutes les portes, et surtout à celle du cœur de Dieu.

Penser les dix commandements de manière positive

Le pape François a par ailleurs invité les fidèles à ne pas percevoir les dix commandements comme une série de normes ou d’interdits, mais comme l’expression de la tendresse de Dieu et de l’Église qui aide les chrétiens à devenir adultes et à assumer leurs responsabilités. Le Souverain Pontife a invité les fidèles à lire les dix commandements et à les penser de manière positive : ils nous parlent de notre comportement vis-à-vis de Dieu, des autres, de nous-mêmes.

Ils nous invitent à ne pas avoir d’idoles matérielles qui nous rendent esclaves, à être honnête à respecter les autres. Essayez de les voir comme les enseignements d’une mère qui veut le bien de ses enfants, a-t-il insisté, avant d’avoir une pensée particulière pour les mères des détenus qui souffrent parce que leurs enfants sont en prison.

Elles ne se demandent pas s’ils sont coupables ou pas ; elles continuent à les aimer et sont prêtes à subir des humiliations sans crainte. Et le pape François a invité toutes les mères à continuer de prier pour leurs enfants. Le Seigneur ne reste pas insensible. Il sait toujours nous surprendre a-t-il conclu.



Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité