HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Charité et Solidarité  > dernière mise à jour: 2013-09-20 18:56:58
A+ A- Imprimer cet article



Syrie : les chrétiens plus que jamais partisans d'une solution politique



Le conflit syrien reste au cœur des préoccupations des églises chrétiennes. Une réunion s’est ainsi tenue en Suisse, à l’initiative du Conseil œcuménique des Eglises, rassemblant plusieurs patriarches, évêques et prêtres d’Orient.

Tous ont ainsi réitéré leur refus à toute solution militaire en Syrie, appelant la communauté internationale à concentrer tous ses efforts pour la tenue de la Conférence de paix Genève II. Tous ont réaffirmé le rôle de médiation et de réconciliation des églises chrétiennes dans ce conflit.

Parmi les participants à cette réunion, le père Ziad Hilal, père jésuite vivant à Homs. Au cœur des combats et des violences, le centre social jésuite qu’il dirige vient en aide à quelque 3 000 familles.

Xavier Sartre l'a joint par téléphone : RealAudioMP3


Deux tirs de mortiers ont endommagé, dans la nuit du 19 au 20 septembre 2013, le siège de l'archevêché grec-catholique (melkite) d'Alep, dans le nord de la Syrie, a rapporté Mgr Clément Jeanbart, l'archevêque melkite d'Alep, à l'agence d'information vaticane Fides. Personne n'a été blessé dans l'attaque.

"La ville est étranglée et la situation empire de jour en jour. En tant que résidents, nous nous sentons pris au piège et nous ne savons pas quel sera notre destin. Les marchandises manquent ou atteignent des prix très élevés. Les gens ont des problèmes pour survivre au quotidien", indique l'archevêque.


Les fidèles continuent de s’enfuir


"L’exode se poursuit et ses effets se constatent également sur les côtes des nations européennes", relève Mgr Jeanbart. " Depuis deux ans, nous offrons aux fidèles consolation et soutien moral mais plus le temps passe et plus il devient difficile de les persuader de rester", explique-t-il. Le prélat rappelle que les chrétiens de Syrie ont une mission: celle du dialogue, de la paix, de la réconciliation, de la conservation de la lumière de la foi, de l’espérance et de la charité. "Et nous voulons être fidèles à cette mission", assure-t-il.


Proposition de cessez-le-feu du régime


Le vice-premier ministre syrien Qadri Jamil a déclaré dans le quotidien britannique "The Guardian" que la situation était dans une impasse, attendu que ni le régime ni l’opposition armée ne sont en mesure de prévaloir dans le conflit. Il a proposé un cessez-le-feu accompagné d’un processus politique pacifique. Une proposition accueillie favorablement par l’Eglise syrienne. "Nous sommes sans nul doute favorables à une trêve, à toute démarche susceptible de faire cesser les violences et de promouvoir une solution pacifique", affirme Mgr Jeanbart.

Le problème, selon l'archevêque, est qu'il existe aujourd'hui des myriades de groupes armés incontrôlables et irréductibles. Selon des informations recueillies par Fides, tant les groupes djihadistes que les milices favorables au régime échappent à tout contrôle et il serait difficile de garantir une trêve effective sur le terrain. (Avec Agence Fides)


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité