HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-09-21 10:27:27
A+ A- Imprimer cet article



Commentaire de l'Evangile du dimanche 22 septembre



Le Père Pascal Montavit nous propose son commentaire de l'Evangile du dimanche 22 septembre, 25ème dimanche du temps ordinaire.

L’Évangile de ce jour nous propose certainement une des paraboles les plus difficiles à comprendre. Un homme riche découvre que son gérant gaspille ses biens. Il choisit de le renvoyer. Le gérant, ne souhaitant ni travailler ni mendier, décide de diminuer, à son profit, les dettes des débiteurs de son maître. Ce qui est surprenant est la manière dont Jésus loue l’habileté de ce gérant trompeur.


Comment est-il possible qu’un homme malhonnête – et qui plus est paresseux puisqu’il refuse de travailler – soit présenté comme un modèle à suivre ? Cette parabole se comprend mieux si l’on pense que l’auditoire de Jésus est essentiellement constitué de personnes pouvant se reconnaître dans ce gérant malhonnête. Il leur est alors clairement demandé : « Faites-vous des amis avec l’Argent trompeur, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles » (Lc 16,9). En d’autres termes, la même habileté qui est utilisée pour amasser des richesses dans ce monde, doit aussi être mise à profit pour amasser des richesses qui ne se corrompent pas avec le temps. C’est donc un appel à acquérir « une couronne de gloire qui ne se flétrit pas » (1 P 5,4). De même, Saint Paul considère sa mission comme une course. Il dira : « Tout athlète se prive de tout ; mais eux, c’est pour obtenir une couronne périssable, nous une impérissable » (1 Co 9,25).
Cet enseignement n’est pas anodin. Parfois, nous nous résignons à une certaine médiocrité, inefficacité. Et nous nous disons que ce qui importe est d’avoir essayé et que le véritable fruit est celui qui est vu par Dieu seul. Ce n’est pas faux. Et le missionnaire doit savoir se préparer à l’échec s’il veut durer dans le temps. Mais mettons-nous bien tout en œuvre pour réussir notre mission de disciple ? Sommes-nous inventifs, créatifs pour répandre la Bonne Nouvelle. L’Évangile de ce jour vient nous rappeler l’importance de mettre toutes nos capacités au service du Royaume !


Ensuite, l’Évangile continue par des maximes que Jésus adresse aux disciples : « Celui qui est digne de confiance dans une toute petite affaire est digne de confiance aussi dans une grande […] Et si vous n’avez pas été dignes de confiance pour des biens étrangers, le vôtre, qui vous le donnera ? » (Lc 16,10.12). Ces paroles de Jésus continuent bien l’enseignement précédent. L’accent au début était mis sur le fait d’acquérir un trésor dans le ciel, il se déplace maintenant sur comment acquérir ce trésor. La réponse est simple : par une bonne gestion des biens créés. Cette gestion de la création doit être faite en vue des biens célestes. Dieu a confié la terre aux hommes pour qu’ils lui donnent de porter du fruit tout en respectant les lois qui la régissent. L’erreur de l’homme contemporain est de croire qu’il possède la terre comme s’il en était l’ultime propriétaire. Tel n’est pas le cas. Tout appartient à Dieu et ce que nous possédons, nous le lui devons. Sans lui, rien n’est à nous.
Que conclure d’un tel Évangile ? Le Seigneur nous a laissé sur cette terre avec une mission à accomplir et des biens à gérer. Il est important de nous rappeler qu’au-dessus de nous, il y a Dieu à qui tout appartient et devant qui nous nous retrouverons. Cet Évangile rappelle à l’homme sa condition humble de serviteur, un serviteur appelé à user de tous ses talents pour le bien du Royaume.


Ecoutez le Père Pascal Montavit RealAudioMP3


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité