HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Politique  > dernière mise à jour: 2013-09-21 16:20:24
A+ A- Imprimer cet article



La Centrafrique toujours en proie à l'instabilité



Deux grenades non explosées ont été découvertes dans la cathédrale de Bossangoa, ville Centrafricaine à 300 km au nord-ouest de Bangui, au centre d'affrontements entre membres de la coalition Seleka et de certains groupes armés, parmi lesquels il y aurait des hommes qui sont restés fidèles à l'ancien président François Bozizé, originaire de la région.

Les affrontements ont fait des centaines de morts et des milliers d’exilés. Selon le vicaire général du diocèse, le Père Frédéric Tonfio, les déplacés arrivés dans la ville sont environ 35.000. Le chancelier du diocèse de Bossangoa, a déclaré à l'agence de presse Fides que ces personnes ont été logées dans des bâtiments différents parmi lesquels le séminaire et l'école catholique.

Le prêtre a ajouté que le 19 Septembre, le Secrétaire général, l'imam de la ville, le représentant local du Seleka et le commandant de la FOMAC (Force de l'Afrique centrale) se sont réunis pour discuter des moyens de faire avancer les modalités pour trouver un domicile aux personnes déplacées. Il a en outre précisé que les grenades trouvées dans la cathédrale ont été confiés à la FOMAC militaire. La tension reste élevée en raison des affrontements, attribués par les hommes du Seleka à ceux restés fidèles à Bozizé. Selon des sources indépendantes, ils peuvent être attribués en grande partie plutôt à des groupes d'auto-défense organisés par la population locale lasse des exactions commises par les rebelles.


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité