HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-10-04 20:50:12
A+ A- Imprimer cet article



Le marathon du Pape sur les pas de Saint François



Plus de 12h pour François à Assise, de la Basilique de Saint-François, devant laquelle il a célébré la messe, à la Basilique Sainte-Marie des Anges, où il a rencontré les jeunes de Ombrie. Cette visite du Pape dans la ville du Poverello était hautement symbolique. Le Saint-Père a visité de nombreux lieux et rencontré des milliers de personnes , mais a délivré un message. Le compte-rendu d'Antonino Galofaro, notre envoyé spécial à Assise.

Les périphéries sont devenues centrales pour le pape à Assise. Il les a recentrées le temps d’une journée devant des centaines de milliers de personnes et devant les journalistes du monde entier. Et il espère bien que ces périphéries restent "au centre". François a précisé qu'Assise ce sont des lieux, bien sûr, mais plus que cela. Ce sont surtout des personnes, des situations de vie. Et le Pape a insisté sur l’importance d’aller à leur rencontre. Il l’a fait à Assise, la ville de Saint-François, un saint qui incarne l’attention aux plus défavorisés.

La Pape prône la culture de l'accueil

Des paroles aux actes, comme le pape François nous y a habitué : il est allé à la rencontre des personnes démunies, des malades ou des handicapés. Des personnes qui souvent marginalisées. Le Pape les a mis au centre de son attention non seulement dans ses mots mais aussi dans ses gestes : sa première étape, hautement symbolique, le centre Séraphique, qui s’occupe justement de réhabiliter des jeunes aux multiples handicaps physiques et mentaux. Une marginalisation que le pape a condamné fermement : dans son discours écrit, il a dénoncé une « société polluée par la culture du rebut », par opposition à une « culture de l’accueil ».

Autre geste fort : son déjeuner avec des pauvres de la Caritas diocésaine d’Assise. Il a une nouvelle fois condamné ce qui s’oppose à cette pauvreté : la mondanité, véritable cancer « La mondanité spirituelle qui tue l’âme, les personnes et l’Eglise » a t-il dit. Autre périphéries, géographiques cette fois : les zones de conflit. Le pape a une nouvelle fois appelé à la paix. Il a souhaité une paix franciscaine, celle du Christ crucifié. Le pape François a aussi expliqué le sens du dépouillement auquel l’Eglise est invité. Il a d’ailleurs invité tout le monde à se dépouiller justement de cette mondanité. Le dépouillement, incarné aussi par le Saint d’Assise.


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité