HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Politique  > dernière mise à jour: 2013-10-05 17:03:48
A+ A- Imprimer cet article



Allemagne : vers une grande coalition CDU/SPD



L’Allemagne s’achemine vers une grande coalition. Après sa large victoire, la chancelière Angela Merkel a commencé vendredi ses premières discussions avec les sociaux-démocrates pour former un gouvernement réunissant centre-gauche et centre-droit comme entre 2005 et 2009.

Paradoxe, les partis de gauche, SPD, die Linke et les Verts sont majoritaires au Bundestag mais la formation d’un gouvernement les réunissant est impossible vu l’ampleur des désaccords existant entre eux. La solution d’un gouvernement minoritaire, avec la seule CDU/CSU n’est pas non plus envisageable comme l’explique à Xavier Sartre Hans Stark, chercheur à l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) à Paris RealAudioMP3

Un gouvernement minoritaire « ne s’est jamais fait dans l’histoire allemande à l’échelle nationale » rappelle le chercheur. D’autre part, et c’est sans doute l’argument principal, « la CDU n’a pas la majorité au Bundesrat, la chambre haute du parlement ». « Ce sont les sociaux-démocrates qui dominent la chambre des länder, chambre qui co-vote la moitié des lois. Mme Merkel ne peut donc pas gouverner contre les sociaux-démocrates, même avec un gouvernement minoritaire qui frôle la majorité absolue. »

Angela Merkel a l’intention de mener plusieurs réformes délicates comme la transition énergétique, un dossier compliqué à gérer. « Elle a besoin d’un partenaire sûr » souligne Hans Stark. Ce dernier facteur fait donc pencher la balance en faveur du SPD même si la CDU entend discuter également avec les Verts. Mais les écologistes sont affaiblis, leur direction devrait changer et la droite ne peut pas se permettre de former une coalition avec un partenaire peu fiable même si certains, au sein des chrétiens-démocrates, aimeraient bien tenter cette expérience, plusieurs personnalités des Verts étant proches intellectuellement de la CDU.

Les négociations devraient durer plus de deux mois, durée des précédentes tractations en 2005, lors de la formation de la dernière grande coalition. Mais cette fois, le chancelier est le même et le gouvernement sortant peut assurer sans problème la gestion des affaires courantes. Ce qui laisse tout le temps à Angela Merkel pour obtenir un contrat de coalition qui la satisfasse pleinement.

Photo : Sigmar Gabriel, président du SPD, à l'issue de la rencontre avec Angela Merkel, vendredi à Berlin


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité