HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Charité et Solidarité  > dernière mise à jour: 2013-10-05 08:04:38
A+ A- Imprimer cet article



La politique migratoire européenne remise en question après la tragédie de Lampedusa



L’impuissance, l’indignation et l’effroi : voilà bien les sentiments qui prédominent après le terrible naufrage advenu jeudi au large de l’île de Lampedusa. Mais l’ampleur de la catastrophe - près de 300 morts et disparus - doit rappeler à tous que la tragédie de ces migrants morts en mer aux portes mêmes de l’Europe, est une réalité presque quotidienne.Selon les chiffres du HCR, depuis 1988, 20 000 personnes auraient péri en Méditerranée, dont 1 500 pour la seule année 2011. Au lendemain de la tragédie, c’est la politique migratoire de l’Union européenne qui se voit de nouveau mise en cause, ainsi que le manque de coopération entre les Etats européens, engoncés dans une paranoïa de l’invasion, qu’alimentent les discours populistes.

"La bonne coopération de l'UE dans la répression mais pas au niveau des politiques migratoires"

Que se passe-t-il concrètement ? La Méditerranée s’avère être un des espaces maritimes les plus contrôlés au monde, notamment via des dispositifs de contrôle frontalier mis en place par l’Union européenne, - agence Frontex ou le système de surveillance Eurosur. Les moyens économiques et technologiques mis en œuvre sont certes, conséquents, mais n’apportent en réalité aucune réponse, bien au contraire. L’éclairage d’Alessandra Capodanno, du réseau euro-africain Migreurope. Elle est interrogée par Manuella Affejee RealAudioMP3

(Photo : Des manifestants qui tiennent une pancarte demandant des couloirs humanitaires après la tragédie de Lampedusa)


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité