HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-10-08 13:00:11
A+ A- Imprimer cet article



Un synode extraordinaire sur la famille en octobre 2014



"Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation", c'est le thème du synode des évêques qui se tiendra du 5 au 19 octobre 2014. Troisième Assemblée Générale Extraordinaire du Synode des Evêques.Que le Pape en faisait une priorité était une évidence. Lors du long entretien donné à la presse internationale sur l'avion que le ramenait de Rio, le Pape avait évoqué le fonctionnement même des synodes, annoçant vouloir une réforme du Secrétariat du Synode, dans sa méthodologie, mais aussi de la Commission post-synodale qui devrait avoir un caractère permanent de consultation. Mais il faisait surtout savoir que le prochain synode des évêques aurait à traiter notamment de la pastorale du mariage, dans sa globalité, alors qu'on lui posait une question sur les divorcés remariés, théoriquement interdits de communion.

Plus récemment, lors de sa première rencontre avec les prêtres romains, le 16 septembre, le pape François, également évêque de Rome, les encourageait à davantage de "créativité courageuse", abordant, à nouveau cette question des divorcés-remariés. Plus globalement, il incitait les religieux à ouvrir l'Eglise sur les "périphéries existentielles", autrement dit les familles ou les personnes, qui ne vivent pas exactement selon les règles de l'Eglise. Lors de sa rencontre avec le clergé romain, François a également demandé aux prêtres de réserver un "accueil cordial" aux couples non mariés.

Expliquant la portée de cette annonce, qui était anticipée depuis quelque temps et a été l'un des grands thèmes de la réunion de la commission des cardinaux, de mardi à jeudi dernier, le père Lombardi, directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, l'a qualifiée de "très importante". "C'est la manière dont le pape entend faire avancer la réflexion et le cheminement de la communauté de l'Eglise, avec la participation responsable de l'épiscopat des diverses parties du monde", a-t-il dit aux journalistes.

Non aux décisions locales, qui ne créent que confusion

L'Eglise veut "prendre des orientations pastorales communes sur les points les plus importants -comme la pastorale de la famille-- sous la direction du pape et des évêques", a-t-il insisté. Le père Lombardi a critiqué l'attitude de diocèses qui prennent des initiatives dans l'espoir de faire avancer les choses, illustrée par un document du diocèse de Fribourg (sud-ouest de l'Allemagne) qui ouvre la possibilité de la communion aux divorcés remariés. "Le fait que des bureaux locaux ou des personnes proposent des solutions pastorales particulières risque de créer la confusion", a-t-il fait remarquer. Au contraire les décisions sur des thèmes aussi importants doivent se prendre "dans la pleine communion".

Le pape François avait encore redit la semaine dernière lors de sa visite à Assise que l'engagement entre un homme et un femme pour la vie dans le mariage, et la famille traditionnelle sont des réalités que l'Eglise veut défendre. Il avait déploré la manière "parfois superficielle et équivoque" de considérer la famille aujourd'hui.

La famille, c'est aussi le respect des enfants et des personnes âgées

Lors de ses interventions, de ses homélies, le Pape a multiplié également les mises en garde face à une société qui aurait tendance à négliger les personnes âgées et les enfants. Une autre manière de parler encore de la famille, de faire comprendre que les anciens et les enfants sont essentiels pour une société digne de ce nom. Dans un message adressé au cardinal Bagnasco à l’occasion de la Semaine sociale de Turin, le pape François s’est adressé à « tous les hommes de bonne volonté » pour demander que la famille soit protégée.

Il écrivait notamment: "Pour la communauté chrétienne, la famille est bien plus qu’un thème : elle est la vie, le tissu du quotidien, le chemin des générations qui se transmettent la foi en même temps que l’amour et les valeurs morales fondamentales, elle est solidarité concrète, fatigue, patience, mais aussi projet, espérance, avenir. Toutes ces choses, la communauté chrétienne les vit à la lumière de la foi, de l’espérance et de la charité, mais elle ne les garde pas pour elle, elles deviennent tous les jours levain dans la pâte de la société tout entière, pour son plus grand bien commun."

"Famille, vis la joie de la foi", les 26 et 27 octobre prochain

En attendant octobre 2014, la famille sera déjà au centre de l'attention à Rome, car les familles du monde entier sont invitées autour du Pape François les 26 et 27 octobre prochain, pour un grand rassemblement mondial, sur le thème « Famille, vis la joie de la foi ! ». Il s’agira de montrer au monde que les familles sont « un trésor pour l’humanité », un « mouvement profond de l’histoire » qui « ne saurait s’arrêter », a déclaré Mgr Paglia, président du Conseil pontifical pour la famille, en annonçant l'événement. Mgr Paglia qui regrette que « l’exaltation de l’individu dans la société conduise à rendre insupportable tout ce qui peut être stable » et réaffirme « l’urgence » de remettre la famille « au cœur de la politique, de la culture, de l’économie et aussi de l’Eglise ».







Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité