HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-10-09 15:49:12
A+ A- Imprimer cet article



Commentaire de l'Evangile du dimanche 13 octobre



Le Père Pascal Montavit nous propose son commentaire de l'Evangile du dimanche 13 octobre, 28ème dimanche du temps ordinaire. Evangile selon Saint Luc, 17, 11-19 :« Relève-toi et va : ta foi t'a sauvé. »

Ecoutez le Père Pascal Montavit RealAudioMP3

L’Évangile de ce jour nous montre comment les guérisons que Jésus opère sont le commencement d’un cheminement qui doit conduire à la foi et à une plus grande intimité avec le Christ. Voyons cela de plus près.
Dix lépreux restent à distance de Jésus et s’adressent à lui de la manière suivante : « Jésus, maître, prends pitié de nous » (Lc 17,13). En grec, ils appellent Jésus epistata, c'est-à-dire maître. Dans l’évangile selon saint Luc, les apôtres eux-mêmes appellent Jésus ainsi lorsque se déroulent des événements qu’ils ne comprennent pas. Par exemple pour la pêche miraculeuse (Lc 5,5) ou pour la transfiguration (Lc 9,33). Puis, Jésus dit aux lépreux d’aller se montrer aux prêtres. Un seul, voyant en chemin qu’il est guéri, fait demi-tour et se jette la face contre terre aux pieds de Jésus. Jésus dira que lui seul est venu rendre gloire à Dieu (Lc 17,18). La guérison de ce lépreux est donc bien accompagnée d’une illumination et d’une conversion. Il commence par se tenir à distance et par appeler Jésus maître, puis il finit par se jeter aux pieds de Jésus en rendant gloire à Dieu. Implicitement, l’évangéliste Luc laisse entendre que ce lépreux a reconnu la divinité même de Jésus. Sa guérison l’a conduit à un véritable chemin de foi. Il a trouvé celui qui donne la vie sur terre mais aussi le seul qui peut donner la vie éternelle.
Un autre enseignement essentiel de ce passage concerne la louange. Il est dit « L’un d’eux, voyant qu’il était guéri, revint sur ses pas, en glorifiant Dieu à pleine voix » (Lc 17,15). La guérison conduit à la conversion et à la louange qui vient compléter cette guérison. Le lépreux fait demi-tour. Cette volte-face, ce changement de direction, est dans les évangiles un moyen classique de parler de la conversion (Mt 18,3). De plus, le lépreux guéri effectue ce changement de cap dans la louange. Et parce qu’il loue, Jésus peut lui dire « Relève-toi et va : ta foi t’a sauvé » (Lc 17,19). Il est important pour nous aujourd’hui de réapprendre à louer Dieu. De notre temps, cela n’est plus naturel. Lorsque quelque chose d’extraordinaire arrive, on remercie habituellement la technique, la science, la volonté ou la détermination de l’homme. Mais qui est à l’origine de tout cela sinon Dieu ? Chaque chrétien devrait faire l’expérience de louer Dieu alors même qu’il traverse une situation difficile. C’est alors que l’on peut expérimenter la puissance de la louange
, celle qui permet au Seigneur d’intervenir dans notre vie.
Enfin, il est important de relever que Jésus dit seulement au lépreux qui est revenu les paroles suivantes : « Relève-toi et va : ta foi t’a sauvé » (Lc 17,19). Ce « relève-toi » s’exprime par le même terme qui est utilisé pour la Résurrection de Jésus. C’est comme si Jésus disait « Ressuscite, ta foi t’a sauvé ». Les neuf autres n’entendront pas cette parole. Ils sont certainement purifiés de la lèpre, mais cette guérison ne les a pas conduits à reconnaître en Jésus le Messie et à participer à sa Résurrection.
En ce dimanche, entrons dans la louange du Seigneur qui est capable de nous guérir de toute lèpre. Même dans les situations les plus difficiles, celles où l’espoir semble absent, Jésus est là et il attend que nous nous tournions vers lui en le louant.


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité