HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-10-15 18:14:05
A+ A- Imprimer cet article



Le curé de Lampedusa quitte l'île



En Méditerranée , le flot d’embarcations remplies d’immigrés qui se dirigent vers les côtes italiennes continue de façon ininterrompue . Rien que dans la nuit de lundi à mardi, la Marine Militaire et les garde-côtes ont sauvé plus ou moins 300 personnes. Pendant ce temps se dessine le bilan du dernier naufrage, celui de vendredi dernier, que les autorités maltaises estiment entre 50 et 200 victimes. À Lampedusa, entretemps, Don Stefano Nastasi quitte sa paroisse. Il a été le témoin direct durant ces dernières années des évènements qui ont porté l’île au centre de nombreux drames d’immigrés. Le prêtre a confiè à notre consoeur Antonella Palermo les sentiments avec lesquels il s’apprête à quitter sa communauté paroissiale.

Il y a sûrement un peu d’amertume car je comprends que le moment est peut-être le moins opportun mais comme il m’a été demandé il y a vingt ans de venir au service de cette communauté, aujourd'hui il m’a été demandé de servir une autre communauté. C’est avec la même disponibilité que j’ai donné ma disponibilité de collaboration à l’évêque .

D- comment avez-vous quitté les habitants de Lampedusa ?

R- Je leur ai dit que, plus que les emmener dans mon cœur, je leur laisse un morceau de cœur car je sais la valeur et le poids de la solitude et- à certains égards-également de l’isolement de l’île au quotidien. Il y a deux paroles essentielles qui m’accompagnent un peu en ce moment de départ : compassion et indignation au même moment. La compassion que je retire d’images, de gestes que nous avons vécus ensemble avec la Communauté pendant ces années, ce fait de souffrir, le fait de se tenir à côté de l’autre. S'il y a une chose que toute cette expérience ensemble nous a laissée, nous a enseignée c’est le fait que nous avons pu mieux regarder les fragilités internes de la Communauté en accueillant et en accompagnant les fragilités du migrant ou des migrants.
Il y a, au même moment, tant d’indignation dans ces réalités de profondes douleurs, comme celles que nous avons vues les jours précédents, nous sommes convaincus qu’elles n’auraient pas dues se produire. Tant de paroles, tant de promesses, tant de visites ont été faites sur cette île mais en réalité, rien ou presque rien n’a changé, pas seulement à propos de la question de l’immigration mais aussi à propos de la vie quotidienne de l’île. Si au contraire nous procédons par ordre en donnant des réponses à des problèmes singuliers, alors peut-être que oui, cela peut être un tournant. J’espère qu’il en sera ainsi pour l’île.

D.- Vous avez eu la possibilité de rencontrer l’aumônier du Pape François qui a justement été envoyé par le Saint Siège sur l’ile pour exprimer la solidarité du Pontife et de toute l’Église. Pouvez-vous brièvement nous raconter cette rencontre ?

R.- Oui, pour nous cela a été comme un baume de consolation car il était à nos côtés. Il a observé, il a prié avec nous, il a accompagné les plongeurs au moment de la récupération des dépouilles en mer. C’était un très beau témoignage. La première soirée, durant la célébration avec la communauté, il nous a dit : « Le désir du Pape est que ses bras soient prolongés par ma présence. » Et lorsqu’il est reparti, je lui ai dit « Dites au Pape que nous n’avons pas seulement senti ses mains, ses bras. Nous avons aussi senti son cœur à côté du notre. Et, dans ces moments d’atroces souffrances je pense que ceci est fondamental pour reprendre le chemin.»


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité