HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Charité et Solidarité  > dernière mise à jour: 2013-10-19 19:02:40
A+ A- Imprimer cet article



Grégoire Ahongbonon, "réparateur de vies" (2nde partie)



L’invité de ce dimanche est un homme exceptionnel, il s’appelle Grégoire Ahongbonon. Il est béninois d'origine et a émigré en Côte d'Ivoire en 1971, où il s'est établi comme réparateur de pneus. Rapidement, des problèmes économiques ont raison de sa réussite sociale et il songe au suicide. C’est alors qu’il rencontre un prêtre et sa vie bascule, il se met à secourir les malades livrés à eux-mêmes dans les hôpitaux. On est en 1983. Plus tard, alors qu’il visite une prison où sont entassés des détenus, il a une révélation. « Quel que soit le mal qu’ils ont fait, ce sont des hommes. »

Ce choix le conduit au début des années 90 à découvrir l’existence des « oubliés des oubliés », c’est-à-dire des fous. Depuis, qu’il se consacre aux malades mentaux, Grégoire Ahongbonon a déjà créé neuf centres d’accueil pour malades mentaux. Cette semaine, dans cette première partie, Grégoire Ahongbonon, interrogé par Catherine Aubin, nous raconte comment il en est arrivé à devenir « réparateur de vies » . Nous le retrouverons la semaine prochaine pour la seconde partie de son parcours.

Grégoire Ahongbonon a reçu pour son œuvre le prix Franco Basaglia et le prix de l'OMS pour la lutte contre l'exclusion sociale. Ecoutez la 2e partie de son entretien avec sœur Catherine Aubin. RealAudioMP3


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité