HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-10-21 19:09:01
A+ A- Imprimer cet article



Attentat au Caire : des milliers de coptes aux funérailles des victimes



Des milliers de personnes participaient lundi soir aux funérailles de quatre Coptes, dont deux fillettes, tués dans la nuit devant une église au Caire, premier attentat contre cette communauté dans la capitale depuis la destitution début juillet du président islamiste Mohamed Morsi par l'armée.
Au milieu des fidèles massés dans l'église de la Vierge dans le quartier populaire d'Al-Warrak, théâtre dimanche soir de tirs sur les participants à un mariage, des prêtres, brandissant d'imposantes croix, se frayaient un passage. Des policiers étaient déployés à l'extérieur du lieu de culte.


Les frères musulmans condamnent l'attaque


La police égyptienne recherchait toujours ce lundi les auteurs de cette attaque meurtrière. Le Premier ministre Hazem Beblawi a condamné cet attentat, y voyant « un acte criminel méprisable ». Les Frères musulmans ont quant à eux exprimé dans un communiqué leurs condoléances aux familles des victimes. Mais pour Mgr Adel Zaki, vicaire apostolique d’Alexandrie, cette déclaration de la Confrérie « relève d’une tactique qu’ils ont utilisé en d’autres occasions. Ils expriment leur solidarité aux victimes et il ressort par la suite que les artisans de ces attaques terroristes sont des personnes qui ont des liens avec eux ».

Pour le Père Hani Bakhoum, Secrétaire du Patriarcat d’Alexandrie des Coptes catholiques, il ne s’agit pas de violences interreligieuses, mais d’un acte meurtrier pour diviser l’Egypte. Des propos recueillis par Marco Guerra du programme italien : RealAudioMP3


Les Coptes victimes de nombreuses attaques et discriminations


Les chrétiens égyptiens, en majorité des Coptes, sont régulièrement la cible d'attaques depuis le renversement du président Morsi et surtout depuis l'évacuation par la force, le 14 août, de deux places de la capitale occupées par ses partisans. Les Islamistes accusent les Coptes d'avoir soutenu le coup de force de l'armée contre Mohamed Morsi, qui appartient à la confrérie des Frères musulmans et a été le premier président élu démocratiquement en Egypte.

Dans un rapport publié le 9 octobre, Amnesty International a affirmé que les forces de sécurité égyptiennes ont échoué à protéger les Coptes visés par des attaques après la sanglante répression des partisans de Morsi. Selon l'organisation de défense des droits de l'Homme, plus de 200 propriétés détenues par des chrétiens ont été attaquées, 43 églises sérieusement endommagées et plus de quatre personnes tuées depuis le 14 août.


(Photo : les familles des victimes, en larmes, attendant les funérailles)

Avec agences.


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité