HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-10-25 14:33:36
A+ A- Imprimer cet article



Proposer la beauté du mariage et de la famille



A la veille du pèlerinage des familles à Rome, le pape François a rencontré ce vendredi midi au Vatican les participants de l’assemblée plénière du Conseil pontifical pour la famille. Ce fut l’occasion pour lui de revenir sur trois points essentiels à ses yeux : le fait que la famille est une communauté de vie qui a une existence autonome, qu’elle est fondée sur le mariage, et que l’enfance et la vieillesse sont deux périodes délicates.

Les précisions de Xavier Sartre RealAudioMP3

La famille est « une communauté de personne ». Reprenant les paroles de Jean-Paul II, le pape François a tout d’abord rappelé ce qu’était la famille : « le centre naturel de la vie humaine, faite de personnes qui aiment, dialoguent, se sacrifient pour les autres et défendent la vie, surtout les plus fragiles ». Elle est si importante qu’on pourrait dire qu’elle « est le moteur du monde et de l’histoire ». Lieu où l’individu croît, « prend conscience de sa propre dignité », et celle de chaque personne, surtout « celle qui est malade, faible, ou marginalisée ».

Cette famille, elle est fondée sur le mariage. « L’amour entre époux et familial révèle clairement la vocation de la personne à aimer de manière unique et pour toujours ». Un amour qui permet d’affronter les « sacrifices et les crises » que rencontrent tous les couples. Ces miment difficiles sont autant de « passages pour grandir dans le bien, la vérité et la beauté ». Ce mariage, sacrement de l’Eglise, est pour le Pape « une expérience de foi en Dieu et de confiance réciproque, de liberté profonde et de sainteté ».

Dans cette famille, il y a des enfants et des personnes âgées. Le pape François est ainsi revenu sur un thème qui lui est cher : ne pas abandonner ces deux « pôles de la vie qui sont aussi les plus fragiles ». « Une société qui abandonne les enfants et marginalise les anciens, coupe ses racines et assombrit son futur ». C’est pourquoi « prendre soin des petits et des anciens est un choix de civilisation ».

Improvisant, le Pape a confié que lorsqu’il confessait des parents, il leur demandait s’ils jouaient avec leurs enfants, s’ils perdaient du temps avec eux. Et le pape de regretter que les parents répondent par la négative en expliquant qu’ils étaient pris par leur travail et n’avaient pas l’occasion de voir leur progéniture en soirée. “Il est très important de perdre du temps avec ses enfants, de jouer avec eux“, a-t-il alors lancé, insistant sur la “gratuité“ de ce geste.

Une famille chrétienne se reconnait donc « à la fidélité, à la patience, à l’ouverture à la vie, et aux respects aux personnes âgées. » Le Pape a donc invité les participants à proposer à tous la « beauté du mariage et de la famille illuminés par l’Evangile », et à être proches de celles qui sont « brisées, qui n’ont pas de toit ou de travail » et à être proches « des couples en crise ou à ceux qui sont déjà séparés. »




Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité