HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-11-05 14:23:34
A+ A- Imprimer cet article



"Tous invités à la fête du Seigneur, ne nous contentons pas d’être sur la liste !"



L’essence chrétienne est une invitation à la fête. C’est ce qu’a affirmé ce matin le Pape lors de la Messe célébrée à la chapelle de la Maison Saint Marthe. Le Pape a répété que l’ Église « n’est pas seulement pour les bonnes personnes », l’invitation à en faire partie concerne tout le monde. Et il a ajouté qu’à la fête du Seigneur, on participe totalement et avec tout le monde. Nous ne pouvons pas faire de sélection. Les chrétiens, a-t-il donc averti, ne se contentent pas d’être sur la liste des invités sinon c’est comme « rester en dehors » de la fête.


Le chrétien est quelqu'un qui a été invité


Commentant les lectures du jour, le Pape a affirmé « qu’elles nous montrent la carte d’identité du chrétien ». Il a tout de suite souligné « qu’avant tout, l’essence chrétienne est une invitation : nous devenons seulement des chrétiens si nous sommes invités. » Il s’agit, a-t-il ajouté, d’ « une invitation gratuite » à participer, qui « vient de Dieu ». Pour entrer à cette fête, a-t-il ensuite averti, « on ne peut pas payer : ou tu es invité ou tu ne peux pas entrer ». Si, « dans notre conscience , nous n’avons pas cette certitude d’être invité » alors « nous n’avons pas compris ce qu’est un chrétien. »



« Un chrétien est quelqu’un qui a été invité. Inviter à quoi? Dans un magasin ? Invité à faire une promenade ? Le Seigneur veut nous dire quelque chose en plus : « Tu es invité à la fête ! Le chrétien est celui qui est invité à une fête, à la joie, à la joie d’être sauvé, à la joie d’être racheté, à la joie de participer à la vie avec Jésus. Ça, c’est une joie ! Tu es invité à la fête ! On le comprend, une fête est un rassemblement de personnes qui parlent, qui rient, qui font la fête, qui sont heureux. Mais c’est un rassemblement de personnes. Moi, parmi les personnes normales, mentalement normales, je n’ai jamais vu quelqu’un qui fait la fête tout seul, n’est-ce pas ? Mais ça serait un peu ennuyeux ! Ouvrir la bouteille de vin….Ce n’est pas une fête, c’est autre chose. On fait la fête avec les autres, on fait la fête en famille, on fait la fête avec les amis, on fait la fête avec les personnes qui ont été invitées comme moi j’ai été invité. Pour être chrétien, il faut une appartenance et nous appartenons à ce Corps, à ces gens qui ont été invités à la fête : ça, c’est l’appartenance chrétienne ».


Dieu invite les "bons et les méchants"


En rappelant la lettre aux Romains, le Pape a donc affirmé que cette fête est une « fête d’unité ». Et il a mis en évidence le fait que tout le monde est invité, « les bons et les méchants ». Et les premiers à être appelés sont les marginalisés :


« l’Église n’est pas seulement l’Église des bonnes personnes. Qui appartient à l’Église, à cette fête ? Les pécheurs, nous tous, pécheurs nous avons été invités. Et qu’est-ce que l’on fait ? On fait une communauté qui a différents dons : l’un a le don de la prophétie, l’autre a le don du ministère, celui-ci est un enseignant …Nous avons tous une qualité, une vertu. Mais la fête se fait en portant ce que j’ai en commun avec tous les autres . A la fête on participe, on participe totalement. Nous ne pouvons pas comprendre l’existence chrétienne sans cette participation. C’est une participation de nous tous. Moi je vais à la fête, mais je m’arrête seulement au premier petit salon car je dois être seulement avec trois ou quatre personnes que je connais et les autres….Nous ne pouvons pas faire cela dans l’Église ! Ou tu entres avec tout le monde ou tu restes dehors ! Tu ne peux pas faire de sélection : l’Église est pour tout le monde en commençant par ceux dont j’ai parlé, les plus marginalisés. C’est l’Église de tous ! »


Entrer dans l'Eglise, c'est être disponible au Seigneur


Et « l’Église des invités », a-t-il ajouté : « Etre invité, participer à une communauté avec tout le monde ». Mais, a-t-il observé, dans la parabole racontée par Jésus nous lisons que les invités, l’un après l’autre, commencent à trouver des excuses pour ne pas aller à la fête : « Ils n’acceptent pas l’invitation ! Ils disent oui mais ils agissent comme un non . Sa réflexion a été qu’ils sont des chrétiens qui se contentent de figurer dans la liste des invités : des chrétiens énumérés ». Mais a-t-il averti, ce n’est pas suffisant car si nous n’entrons pas à la fête, nous ne sommes pas chrétiens. « Tu seras dans la liste, mais cela n’est pas nécessaire pour ton salut ! Ça c’est l’Église : entrer dans l’Église est une grâce, entrer dans l’Église est une invitation. » Et ce droit, a-t-il ajouté « ne peut pas s’acheter. » « Entrer dans l’ Église, a-t-il répété, et faire une communauté, la communauté de l’Église ; entrer dans l’Église c’est participer à tout ce que nous avons comme vertus, comme qualités que le Seigneur nous a données pour le service des uns et des autres. Et encore : « Entrer dans l’Église signifie être disponible pour ce que le Seigneur Jésus nous demande ». En définitive, a-t-il constaté, « entrer dans l’Église c’est entrer dans ce peuple de Dieu qui marche vers l’éternité », « Personne, a-t-il observé, n’est protagoniste dans l’Église : mais nous en avons Un qui a tout fait. Dieu est le protagoniste ! Nous tous, a-t-il affirmé, sommes derrière Lui et qui n’est pas derrière Lui, est quelqu’un qui s’excuse et qui ne vient pas à la fête :



« Le Seigneur est très généreux. Le Seigneur nous ouvre toutes les portes. Le Seigneur comprend aussi ce qu’on lui dit : "Non, Seigneur, je ne veux pas venir chez toi !" Il comprend et Il attend car Il est miséricordieux. Mais celui qui dit "oui " mais qui agit comme un "non" ne plaît pas au Seigneur, celui qui fait semblant de le remercier pour tant de belles choses mais qui en vérité poursuit son propre chemin ; qui a de bonnes manières, mais qui fait sa propre volonté et non celle du Seigneur : ceux qui s’excusent toujours , ceux qui ne connaissent pas la joie, qui n’expérimentent pas la joie de l’appartenance. Nous demandons cette grâce au Seigneur : de bien comprendre combien il est beau d’être invité à la fête, combien il est beau d’être avec tout le monde et de partager avec tous nos propres qualités, combien il est beau d’être avec Lui et combien il est laid de jouer entre le "oui" et le "non", de dire "oui" mais de se contenter seulement d’être énuméré dans la liste des chrétiens. »



Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité