HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Famille > dernière mise à jour: 2013-11-06 08:47:17
A+ A- Imprimer cet article



L'Eglise à l'écoute des familles. Entretien avec le cardinal Erdö



Il reste moins d’un an avant la 3ème Assemblée extraordinaire du Synode des évêques qui se tiendra du 5 au 19 octobre 2014 au Vatican. Les délais sont courts et une méthodologie particulière a été mise en place pour préparer cette grande rencontre concernant les « défis pastoraux sur la famille dans le contexte de la nouvelle évangélisation ».

Les réponses à un questionnaire envoyé aux Conférences épiscopales tiendront lieu de Lineamenta. Les catholiques croyants, prêtre ou familles, qu’elles soient en règle ou non, sont invités à répondre au plus vite à 39 questions. Ils sont sollicités sur le concept de « Loi naturelle », sur la pastorale de la famille, mais aussi sur l’attention à porter aux couples homosexuels ou sur la question des divorcés remariés.

Le rapporteur général du prochain Synode extraordinaire, l'archevêque d'Esztergom-Budapest le cardinal Peter Erdö nous présente ce « document préparatoire ». Il est interrogé par Marie Duhamel RealAudioMP3


Moins d’un an avant le synode extraordinaire, et à la demande du Pape, Rapporteur et Secrétaires du Synode se sont immédiatement mis au travail et pour « raccourcir les délais » ; ils ont décidé d’envoyer ce questionnaire qui vient se substituer au traditionnel lineamenta. Le document préparatoire est « bref » pour susciter les réactions des familles. Synthétisées par les Conférences épiscopales, celles-ci devront être envoyées à Rome d’ici la fin janvier. Elles seront analysées en février par le Secrétariat du Synode qui remettra l’Instumentum Laboris à partir du mois de mai aux pères synodaux.


Pas de tabous : tous les sujets sensibles abordés


La consultation est donc ouverte ! Suivant le souhait du Pape de renforcer la collégialité dans le gouvernement de l’Eglise, celle-ci souhaite aujourd’hui se mettre à l’écoute des familles. 39 questions sont ainsi adressés aux couples et aux parents qui tentent de suivre l’Evangile dans leur quotidien, mais aussi « à ceux qui ne sont pas en règle » et qui doivent pouvoir être accueillis. « Accueil et miséricorde, c’est le style du pape François », explique Mgr Forte, le Secrétaire spécial du synode. « Ils représentent un défi pastoral important pour l’Eglise », poursuit le cardinal Erdö.

Sollicités sur le concept de « Loi naturelle », sur la pastorale de la famille, la préparation au mariage, les mariages mixtes, l’attention à porter aux couples homosexuels. Plusieurs questions concernent également les divorcés remariés. Pas de tabous et aucune peur de devoir affronter des divisions au sein de l’Eglise. L’important est que le Synode soit « honnête » et qu’il propose au Pape la réalité telle qu’elle est afin qu’il puisse mieux discerner les décisions à prendre, a expliqué Mgr Forte. Ces décisions ne seront toutefois pas adoptées à la majorité, a –t-il rappelé. Au bout du compte, le pape tranchera seul.

La doctrine pourra-t-elle subir des modifications au regard des problèmes pastoraux ? interroge un journaliste ? Non, répond le cardinal Erdö. « Des solutions concrètes peuvent être trouvées en suivant le message de Jésus ». Du reste, conclu Mgr Forte, « ce n’est l’Evangile qui change, mais nous qui le comprenons mieux ».


Des laïcs, dont des femmes, présents au synode extraordinaire


L’Eglise consulte les laïcs. Ils seront d’ailleurs « évidemment » présents lors du Synode extraordinaire et parmi eux se trouveront des femmes, a assuré Mgr Baldisseri. Pour autant pourront-ils prendre une part active à l’Assemblée synodale ? Le secrétaire du Synode répond que si une réforme ou « une révision générale » du synode a été annoncée, celle-ci sera d’ordre « méthodologique » pour rendre cet instrument de collégialité plus efficace. Un bureau sera d’ailleurs créé pour accueillir un Secrétariat général (au 2ème étage du palazzo del Convertito, via della Conciliazione). « C’est un Synode des évêques et non des laïcs », a poursuivi Mgr Baldisseri pour qui, « les discussions sont ouvertes, mais dans le cadre des structures préexistantes ». Ainsi, a-t-il conclu, « il s’agit d’interpréter le règlement actuel avec plus de dynamisme ».

Autre point souligner ce mardi par le cardinal Peter Erdö : l’Assemblée générale extraordinaire du Synode des évêques est un « pont » entre le Synode sur la nouvelle évangélisation qui s’est tenue l’an dernier et le Synode sur la famille qui est prévu en 2015. « Rien n’est statique », a poursuivi Mgr Baldisseri, « Nous pourrons reprendre les premiers documents », les retravailler. « L’Eglise est un organisme vivant », a conclu Mgr Forte.


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité