HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Justice et Paix > dernière mise à jour: 2013-11-09 14:06:44
A+ A- Imprimer cet article



Commémoration de la "Nuit de Cristal" : l'antisémistime progresserait en Europe



L'Allemagne commémore ce weekend la « Nuit de Cristal », un pogrom contre les juifs organisé par le régime hitlérien, il y a 75 ans, qui révéla au monde sa violence antisémite. Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938, et toute la journée qui suivit, des commerces tenus par des juifs furent saccagés dans tout le pays, des synagogues incendiées et 30.000 hommes arrêtés puis déportés. Ces violences firent 90 morts parmi la population juive allemande.

« Le pire moment de l'histoire allemande, même si l'Holocauste qui a suivi a été un évènement encore plus dramatique ». Samedi dernier, sur son site internet, la chancelière Angela Merkel a appelé les Allemands à « faire preuve de courage civique afin que ne soit tolérée aucune forme d’antisémitisme ».

Samedi après-midi, le président allemand Joachim Gauck se recueille devant le mémorial de la synagogue d'Eberswalde, près de Berlin, brûlée le 9 novembre 1938. Dimanche, le ministre allemand de l'Intérieur prononcera un discours dans une synagogue du centre de Berlin. Plusieurs dizaines de magasins de la capitale allemande apposeront durant le week-end, sur leurs vitrines, un film plastique créant l'impression qu'elles sont brisées, pour rappeler celles des commerces juifs saccagés par les nazis.

Un juif européen sur deux redoute une agression verbale dans un lieu public

A l’occasion de cette commémoration, l'Agence des droits fondamentaux (FRA) de l'Union européenne a publié un rapport selon lequel trois juifs européens sur quatre, soit 76% d’entre eux, estiment que l'antisémitisme a progressé au cours des cinq dernières années dans l'UE, en particulier par le biais de l'internet.
Deux personnes interrogées sur trois perçoivent l'antisémitisme comme un véritable problème, et ce sentiment est le plus fort en Hongrie (91%), en France (88%) et en Belgique (88%), selon le rapport.

Près de la moitié des personnes interrogées redoute une agression verbale dans un lieu public, et un tiers craint une attaque physique. Mais pour 75% d’entre elle, l'antisémitisme se manifeste essentiellement sur internet, et dans les médias (59%).

Le président du Congrès juif européen, Moshe Kantor a appelé les autorités compétentes à prendre les mesures nécessaires « afin de combattre réellement ces manifestations avant qu'il ne soit trop tard ».

Vandalisme en France ou politiques ouvertement antisémites en Hongrie

Certaines spécificités apparaissent en fonction des pays. Ainsi en France, pour 78% des personnes interrogées, l'antisémitisme s'exprime dans des actes de vandalisme contre les bâtiments, alors que la moyenne européenne n'est que de 45%. « On nous demande de nous disperser rapidement à la sortie de la synagogue, avec un service de sécurité important alors qu'à ma connaissance, ce n'est pas nécessaire à la sortie des églises, ni des temples ou des mosquées », regrette une sondée française.

Pour 84% des personnes interrogées en Hongrie (contre 44% en moyenne en Europe), l'antisémitisme est présent dans le discours politique. Depuis avril 2010, le parti d'extrême droite Jobbik, ouvertement antisémite, dispose de 43 des 386 députés au Parlement de Budapest.

Selon le rapport de la FRA, 82% des personnes interrogées qui se sont senties discriminées parce qu'elles étaient juives, n'ont pas rapporté l'incident antisémite le plus grave aux autorités, 66% estimant qu'une plainte ne servirait à rien. « Il s'agit là du constat le plus accablant de l'étude. Les juifs européens ont une faible confiance dans l'exercice du droit, dans le processus législatif ou judiciaire », a dénoncé Moshe Kantor.

L'antisémitisme est un « exemple troublant » de la persistance de « certains préjugés à travers les siècles », a dénoncé le directeur de la FRA, le Danois Morten Kjaerum: « Il n'a pas sa place dans notre société d'aujourd'hui ».

L'enquête a été réalisée sur internet de septembre à octobre 2012, auprès d'un peu moins de 6.000 Européens se définissant comme étant de confession juive, et provenant de huit pays ( Allemagne, Belgique, France, Grande-Bretagne, Hongrie, Italie, Lettonie et Suède) qui regroupent 90% des juifs de l'UE.

L'Allemagne accueille actuellement la troisième communauté juive d'Europe, derrière la France et la Grande-Bretagne, avec 200.000 personnes. Les juifs étaient 560.000 en Allemagne à l'arrivée au pouvoir de Hitler en 1933. Mais, en 1950, seuls 15.000 vivaient encore dans le pays. La communauté a connu un renouveau, après la chute du Mur de Berlin, l'Allemagne offrant la possibilité aux juifs des pays de l'ex-Union soviétique de s'installer chez elle. Avec AFP

Photo : La municipalité a appelé les Berlinois à nettoyer les quelque 5.000 petits pavés dorés, sur lesquels sont gravés le nom de juifs et la date de leur déportation, et qui sont insérés dans les trottoirs berlinois devant leur ancienne demeure.



Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité