HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Politique  > dernière mise à jour: 2013-11-09 08:17:06
A+ A- Imprimer cet article



JO de Sotchi sous haute surveillance



Les Jeux Olympiques d’Hiver de Sotchi en Russie s’approchent à grands pas ! Ils se dérouleront du 7 au 23 février dans cette ville située dans le sud du pays, à la lisière avec le Caucase. L’événement n’intéresse pas que les sportifs qui se préparent depuis des mois, voire des années. Dans le contexte géopolitique actuel de cette région du monde, les services de sécurité russes sont sur les dents pour garantir la sécurité maximum de ces Jeux.

La station balnéaire de Sotchi, très prisée des Russes, se trouve à la frontière avec la Géorgie, pays avec lequel la Russie a été en guerre durant l’été 2008. Elle se situe surtout à quelques kilomètres de la République de l’Abkhazie, officiellement partie intégrante de la Géorgie, mais dont l’indépendance autoproclamée a été reconnue et soutenue par la Russie. Un peu plus à l’est, le Caucase s’étire jusqu’à la mer Caspienne. En son sein, plusieurs Républiques à la situation instable, dont la Tchétchénie, l’Ingouchie ou le Daguestan.

L’enjeu sécuritaire est donc primordial pour les autorités russes d’autant qu’un attentat suicide a été commis par une Daghestanaise à Volgograd début octobre. Le spectre du terrorisme plane donc sur ces Jeux, ce qui n’est guère étonnant selon Florent Parmentier, spécialiste de la Russie, à Sciences Po Paris RealAudioMP3

« Les Jeux Olympiques ont toujours été le miroir du monde parce qu’ils attirent énormément de personnes, six mille athlètes, de quatre-vingt pays, et il n’est donc pas exclu que des groupes terroristes puissent agir dans ce cadre, espérant en tirer la plus grande visibilité pour leur action » reconnait le chercheur. Si aucune menace sérieuse ne semble planer sur les Jeux, les autorités russes ont décidé de parer à toute éventualité et ont déployé d’importants moyens sécuritaires. « Il y aura près de 37 000 policiers et soldats ; les réseaux de télécommunication et internet sont particulièrement surveillés ;la navigation sur la mer Noire sera limitée avant et pendant les Jeux ; il y aura des moyens de défense anti-aériennes. Le message est très clair : il n’y aura pas de problèmes pendant ces Jeux » estime Florent Parmentier.

Même si Sotchi ne se trouve pas au cœur du Caucase, ce qui aurait posé d’autres problèmes, les autorités russes veulent montrer qu’elles ne sont pas adeptes que de la « politique répressive, qu’on peut, en des endroits bien précis, développer l’économie locale. Il y a vraiment un enjeu de communication ». Le véritable enjeu réside donc de la volonté de la Russie de donner une image d’elle différente. Ces Jeux « seront le plus grand événement sportif post-soviétique » depuis les JO de Moscou en 1980. L’objectif est de montrer une Russie « plus moderne, plus ouverte, même si des questions restent en suspens, notamment le sort des droits de l’Homme et celui des minorités ».

Propos recueillis par Xavier Sartre


Photo : relais de la flamme olympique des JO de Sotchi


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité